ExpelliarmusConnexion
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyC'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
tumblr_n5c4up6I131slur46o2_500.gif tumblr_n5c4up6I131slur46o4_500.gif
Prière de ne pas acheter de fleurs!
C'est tellement con la Saint-Valentin. Sérieusement, comment une telle journée typiquement niaise et fondée sur le capitalisme pur et dur peut-elle encore exister au vingt-et-unième siècle? Il fallait croire aux Contes de Fées et aux histoires d'amour clichées pour aimer cette célébration stupide qui ne méritait même pas le nom de "fête", du moins selon Roxanne. Elle se plaisait à dire que le quatorze février n'était qu'une belle occasion manquée de rester chez soi! Bref, rien ne l’attirait à sortir en ce dimanche. Le premier avril était-il encore loin? Ça, au moins, c’était une journée plaisante!

Toutes ces fleurs qui décoraient les couloirs du château depuis le matin lui donnait envie de vomir. Si quelqu'un avait besoin d'une journée mondiale "de l'amour" pour signifier à sa tendre moitié qu'il l'aime en lui offrant des fleurs, c'était qu'il n'avait clairement pas d'imagination. En fait, Weasley songeait même qu'elle apprécierait davantage une boite de chocolats n'importe quel jour autre que le quatorze février, c'était la seule façon, selon elle, de s'assurer que le geste était bien intentionné et non forcé pour plaire à la majorité bienpensante de leur monde.

...

Ou peut-être qu'elle détestait juste la Saint-Valentin parce qu'elle les avait toujours passées seule. Mais c'était plus marrant quand même de maudire le capitalisme et la stupidité de la célébration !

Eh oui, jusqu’à tout récemment, Roxanne avait été plus ou moins une célibataire endurcie. Oh, elle avait eu quelques relations, mais toutes éphémères. Sauf avec Lionel. Lui il ne fuyait pas à cause de son amour pour le Quidditch. Au contraire, c’était probablement une des raisons pour laquelle il l’aimait.

S’amusant à lancer des sortilèges d’enchantement sur les fleurs qui décoraient le passage qu’elle empruntait en chemin vers la Salle sur Demande pour les transformer en bombes puantes qui exploseraient sur le prochain malheureux à passer par là, Weasley avait un sourire mesquin aux lèvres en passant trois fois devant la tapisserie afin de faire apparaitre la porte de la pièce secrète.

Puis… elle eut une soudaine illumination. Une inquiétude profonde, presque une peur même… Soudain, elle réalisait pleinement quel jour c’était.

Lionel ne lui avait quand même pas donné rendez-vous ici pour fêter cette stupide Saint-Valentin, toujours? Trop tard pour tourner les talons, la porte d'ouvrait. Faites qu'il ne lui ait pas acheté de fleurs!


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Roxanne Weasley le Mar 22 Fév - 15:01, édité 1 fois

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyRe: C'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
C'est con la Saint Valentin
Lionel Blake & Roxanne Weasley

Vous savez, la vie c’est difficile. C’est empli de mauvais moments, de gens qui ne pensent qu’à eux, de problèmes qui vous tombent dessus sans crier gare. Et c’était bien le cas pour Lionel. Car malgré ses airs de garçon souriant, enjôleur et plein d’énergie, il avait vécu une année 2019-2020 extrêmement difficile. Sa blessure au genou l’avait obligé à arrêter le Quidditch, ce sport qui pour lui était plus important que sa propre vie. Il était resté sur le banc à conseiller l’équipe, dirigée par Roxanne, à chaque entraînement et chaque match. Mais à la rentrée 2020, on lui avait autorisé à reprendre le sport. Mais il devait faire attention à ne pas se forcer de trop. Car un cognard pris en plein fouet dans le genou, ce n’est pas rien. Grand nombre de carrières avait été stoppé dû à ce genre de blessures. Mais Lionel pouvait tout de même reprendre, et cela l’emplissait d’une joie non dissimulée.

Mais il y avait autre chose qui lui permettait de garder le cap et ne pas faire de bêtises, et cela j’en ai parlé un tout petit peu plus haut. Roxanne. Depuis qu’ils s’étaient mis ensemble, il vivait un vrai conte de fée. C’était la première fois qu’il éprouvait de réels sentiments pour une fille. Et pourtant dieu sait qu’il a eu un grand nombre d’ex, mais demandez à ses proches comme Hiro, ils vous diront tous que cela n’était que des personnes de passage et que cela ne durait jamais. Les jeunes filles venaient lui demander de sortir avec lui, il acceptait à contre-cœur car il ne voulait blesser personne, et elles le quittaient dans les deux semaines suivantes, ne supportant pas son fanatisme du Quidditch.

Elles venaient régulièrement un peu avant la Saint Valentin, histoire de pouvoir dire qu’elles sortaient avec « Lionel Blake » pour la fête des amoureux. Mais le rouquin ne s’était jamais foulé, ne faisant strictement rien pour la fête. Car oui, c’est mercantile et inutile et il se plaisait à le dire depuis des années. Mais en ce quatorze février deux mille vingt et un, tout était différent. Pour Roxanne, il voulait se bouger le cul et faire quelque chose d’incroyable et qui sorte de son cœur.

C’est pourquoi il demanda de l’aide à quelques personnes pour redécorer la Salle sur Demande. Des sorts étaient jetés par plusieurs personnes, dont Lionel, mais rien ne semblait indiquer ce qui était prévu par le rouquin. Il n’empêche que cela allait être, selon lui, mémorable.

Lionel remercia les gens qui l’avaient aidé qui quittèrent la salle quelques heures avant le rendez-vous proposé à Roxanne. Il l’attendait dans la salle, dans une ambiance assez « calme » pour ce qui l’avait prévu. Il la connaissait et savait que préparer un repas ou quoique ce soit l’aurais plus gênée qu’autre chose.

La porte s’ouvrit doucement, dévoilant ainsi à Roxanne son petit ami au milieu de sa surprise. Des bruits de sifflements se faisaient entendre, et il semblait qu’elle avait été projetée dans un énorme stade de Quidditch, où Lionel était en plein milieu d’un couloir. Il attrapa d’un coup la main de Roxanne et la traîna avec lui vers deux places dans les gradins.

- Viens ça va commencer !

Autour d’eux se trouvaient des personnes assises qui regardaient un match qui allait bientôt commencer. Les Club de Flaquemare contre les Harpies de Holyhead. Des gens avec les couleurs des deux clubs faisaient bouger des banderoles, criaient comme quoi l’une ou l’autre équipe allait gagner. Une effervescence bien connue des stades de Quidditch. Il était actuellement tard, tout autour d’eux c’était le noir absolu, hormis les lumières du stade qui illuminaient le terrain de jeu.

Lorsque le coup d’envoi fut donné, il déposa un baiser sur la joue de Roxanne.

- Bonne saint valentin, Roxanne.

Ils n’étaient évidemment pas transportés à un match, cela était impossible. Lionel ainsi qu’un nombre d’étudiants qui l’avaient aidé, avaient ensorcelles la pièce afin de créer une illusion d’être dans ce stade de Quidditch. Cela était probablement la plus belle preuve d’amour qu’il pouvait lui donner. Et alors qu'il avait fini sa phrase, le match commença.


_________________
x0BP4UY.png

❝ Gryffindor's lionheart. ❞

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyRe: C'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
tumblr_n5c4up6I131slur46o2_500.gif tumblr_n5c4up6I131slur46o4_500.gif
Une gamine chez Honeydukes
Pour le coup, après être entrée dans la pièce, son cerveau ne compris pas tout de suite ce qu’elle voyait. Hésitante, elle jeta un œil derrière elle pour confirmer que le couloir de Poudlard était toujours là, qu’elle n’avait pas été projetée à l’extérieur du château à son insu, par un quelconque portoloin caché dans la poignée de porte. Mais non, elle n’avait pas quitté les lieux. C’était seulement la Salle sur demande qui avait pris les allures d’un terrain de Quidditch, avec ses équipes qui se mettaient en position, avec ses spectateurs qui agitaient drapeaux, banderoles, et criaient les noms de leurs joueurs favoris.

L’air hébété, Roxanne secoua la tête comme on chasse un rêve, mais la reproduction apparente du match Flaquemare contre Holyhead ne disparut pas. Excité, Lionel l’avait attrapée par la main et l’attirait vers les gradins en lui disant que ça allait bientôt commencer. Pendant une seconde, Weasley eut envie de toucher un spectateur, juste pour voir s’il était réel. La Salle sur demande était incapable de faire apparaître des gens, Blake ne pouvait pas avoir commandé ça. Mais elle se retint. Elle ne voulait pas briser le rêve. Tout cela était probablement le fruit d’un sortilège, il n’y avait pas un réel match de Quidditch international en plein septième étage de Poudlard. Mais le fait de le savoir n’empêchait pas qu’elle allait se laisser aller à l’ivresse du moment et s’y croire vraiment. Prenant place dans les gradins aux côtés de son amoureux, elle ne put s’empêcher, toutefois, de poser la question.

-Avec quel genre de sortilège tout ça à pu être possible? La Salle sur demande est fantastique, mais elle à ses limites. C’est une reproduction? Un hologramme?

Le coup d’envoi du souaffle l’interrompit pendant ses questions, empêchant également Lionel de répondre. Le match était commencé, elle ne pouvait pas perdre une seule seconde d’inattention en futilités… de toute façon, ils auraient tout leur temps, après la partie, pour discuter de cette incroyable magie. Roxanne sourcilla toutefois et détourna son attention des joueurs pour dévisager Blake. « Saint-Valentin? »… Il lui fallut quelques secondes pour se souvenir. Alors que c’était la seule chose à laquelle elle pensait avant de mettre les pieds dans la Salle sur demande, Weasley avait complètement zappé quel jour ils étaient lorsqu’elle avait été entraînée dans ce rêve.

-Tu t’es donné tout ce mal… juste pour la Saint-Valentin? répéta-t-elle, hébétée. Des fleurs et des chocolats, ça suffit normalement aux filles, tu sais?

Évidemment, elle s’était retenue de ne pas dire « ça m’aurait suffit », car c’était totalement faux, elle aurait même été complètement dégoûtée d’un tel présent. Elle-même n’avait strictement rien planifié pour Lionel parce qu’elle trouvait cette fête stupide. Mais comment ne pas craquer devant une telle organisation juste pour lui faire plaisir, surtout que… ça lui faisait vraiment plaisir!

Arrachant brusquement Blake à sa contemplation du début du match, Roxanne le força à se tourner vers elle pour l’embrasser généreusement sur la bouche. Elle n’avait rien de mieux à lui offrir à ce moment précis. Puis elle éclata de rire en le poussant doucement dans une bourrade affectueuse, et porta ses yeux sur le match devant elle.

-Je ne te l’ai jamais dit, mais je déteste la Saint-Valentin. Mais toi, je t’aime, et cette Saint-Valentin est géniale! T’es génial! ALLEZ LES HARPIES!! Scanda-t-elle en se levant à moitié de son siège, se doutant un peu que ses encouragements ne changeaient rien du tout à la donne puisque rien n’était réel, mais ne pouvant réellement s’empêcher à se laisser aller par la vague de la foule.

C’était extraordinaire, parce qu’aucun détail n’avait été laissé aux hasards. Autant les sons de la foule que la précision des joueurs était plus que réel. Le talent ne s’inventait pas par magie, ce match semblait particulièrement vrai. Lorsqu’une poursuiveuse fila à toute vitesse près des gradins où se trouvaient les amoureux, Roxanne jura qu’elle sentit l’air qu’elle déplaçait décoiffer ses cheveux. Elle était tout au bout de son siège, pas tout à fait assise, comme si le suspense était ingérable. Ou comme si elle était sur le point de désarçonner un joueur de son balai pour prendre sa place et courir après le souaffle à sa place.

-Non mais t'as vu ça?!?! REGARDE UN PEU LA TECHNIQUE LIONEL! WOW!

Pire qu'une gamine chez Honeydukes avec vingt gallions en poche.

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyRe: C'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
C'est con la Saint Valentin
Lionel Blake & Roxanne Weasley

Comme le supposait Lionel, cette preuve d’affection avait fait son effet, comme il le voulait. C’était si rare pour lui de faire ce genre de choses, surtout pour une petite amie. En temps normal, il aurait même oublié la Saint Valentin. Mais là… C’était différent. Très différent. Bien qu’il admette ne pas être tous les jours facile à vivre pour la joueuse de Quidditch, Lionel avait en réalité une très grande affection à son égard. En même temps, si cela n’avait pas été le cas, il n’aurait pas fait tout cela. Car des copines pour avoir des copines et en réalité s’en ficher, il l’avait fait bien assez longtemps. Et là, pour la première fois, il souhaitait réellement le bonheur de l’être aimé.

Lorsque Roxanne se mit à lui poser des questions sur comment il avait réussi cet exploit, si c’était une reproduction, un hologramme ou qu’importe quel sortilège qui aurait pu faire croire aux deux tourtereaux que le match était réel. Il ne répondit pas à ses interrogations, préférant simplement laisser à la jeune fille tout le loisir d’imaginer ce qu’il avait réussi à faire. Il lui dira bien la vérité, mais après que la soirée ne se termine. Il préférait garder cette atmosphère de secrets et de mystères qui planaient autour d’eux.

Il ferma les yeux en appréciant le vent fouetter son visage et l’écoutait tandis qu’elle comprenait enfin la raison pour laquelle il avait fait cela. Le garçon haussa les épaules à sa remarque.


- J’avais envie de te faire plaisir. Et si cela n’avait pas été pour ce jour, je l’aurais fait le jour de ton anniversaire ou bien n’importe quand pour te faire une surprise. !


Avouait-il simplement. La Saint Valentin était une excuse, mais il l’aurait fait dans tous les cas. Au moment où cette idée avait germé dans sa boîte crânienne, il savait qu’il allait la mener à bien. Et puis, comment ne pas montrer son amour à une fanatique de Quidditch comme lui que comme celui-ci ? Il avait bien pensé à prendre un billet pour un match, mais cela aurait eu beaucoup moins d’impact que ce match. Ce match si spécial.

Le rouquin fut surpris de faire un volte-face quelques secondes pour être embrassé par Roxanne. Bien qu’il avait l’habitude, et que sa main vint se poser tout naturellement sur la joue de la jeune fille, il sentait comme un picotement au cœur. Cela lui arrivait toujours, dès que les deux tourtereaux s’embrassaient. Un effet si agréable. Le baiser dura presque une éternité pour lui, avant de finalement se reculer légèrement et se faire bousculer par elle. Il fut si surpris que ses yeux se transformèrent en soucoupes. Non que cela le dérangeait, mais cela l’avait réellement pris au dépourvu.

- Bah écoute c’est la première fois que je fais un truc pour la Saint Valentin. Je suis content que ça te plaise.

Avoua-t-il avec un grand sourire. En même temps, il aurait été déçu qu’elle n’apprécie pas après tout ce qu’il avait fait pour que ce jour anodin ne devienne spécial. Et pour donner suite à ça, son regard quitta Roxanne pour venir hurler depuis les « gradins » tel les autres spectateurs invisibles et inexistants. Il allait oublier le plus important, dire quelque chose à Roxanne. Ce n’est qu’après sa remarque qu’il sourit et posa les mains sur les épaules de sa chérie et la tourna légèrement vers un endroit des gradins où se trouvaient quatre personnes. Des parents et leurs deux enfants. Le rouquin eu un léger sourire en attendant que Roxanne percute.

Ce match n’était pas n’importe quel match. Cela avait été le premier match auquel Angelina et George Weasley avaient amenés leurs enfants alors qu’ils n’étaient encore que de petits bambins. Il avait passé pas mal de temps à parlementer avec les parents de Roxanne pour préparer cela, et même Fred avait aidé en procurant des images de l’époque. C’est pourquoi les deux parents n’avaient pas exactement le même âge et qu’aucun d’eux n’avaient les bons habits que le jour-J, mais cela, aucun ne s’en souvenait.

- Fred et tes parents m’ont dit que vous étiez trop jeunes pour vous rappeler de ce match. Alors je me suis dit que cela te ferait plaisir.

Il avait évidemment prévu de refaire jouer le match pour lorsque la Saint Valentin serait finie, pour que son cher ami Fred puisse vivre ce moment à son tour. Mais ce dernier pouvait comprendre que Lionel souhaitait rester seul avec Roxanne pour ce moment.

- Je ne savais pas à quelle place vous étiez, donc je vous ai mis là.

Dit-il en indiquant où étaient la fausse famille Weasley, sur le côté droit du stade de Quidditch. Il espérait qu’elle apprécie cela à son tour. Elle connaissait probablement le score final, mais bon. Cela n’empêchait en rien la performance incroyable des joueurs, dont quelqu’un que Roxanne connaissait bien, sa tante Ginny.


_________________
x0BP4UY.png

❝ Gryffindor's lionheart. ❞

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyRe: C'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
tumblr_n5c4up6I131slur46o2_500.gif tumblr_n5c4up6I131slur46o4_500.gif
Ménage à trois avec McGonagall
Juste pour lui faire plaisir? Qu’est-ce qu’elle avait bien pu envoyer dans l’univers pour s’attirer un karma aussi positif que celui-là? Après avoir foutu le bordel dans Poudlard pendant neuf ans, disons qu’elle s’attendait plutôt à ce que la vie lui fiche quelques doigts d’honneur, pas qu’elle ait le bonheur de fréquenter un mec qui… se fendait en quatre pour lui faire plaisir? Qu’est-ce que ça allait être alors, à son anniversaire, s’il se donnait autant de mal juste pour une fête aussi stupide et inutile que la Saint-Valentin?

-Tu réalises que tu as maintenant mis la barre beaucoup trop haute, et que je vais toujours avoir des attentes insurmontables pour toi? le taquine-t-elle avec une rapide œillade en sa direction, un sourire amusé scotché sur son visage, mais rapportant vite son attention vers le match dont elle ne voulait pas manquer une seule miette.

Malgré son attention portée sur le terrain, Roxanne entend quand même la remarque suivant de Lionel et se met à rire, sans pourtant se tourner vers lui et y répondre. Si c’était pour lui la première fois qu’il organisait quelque chose pour la Saint-Valentin à quelqu’un, c’était pour elle la première fois qu’elle recevait quelque chose… enfin officiellement. Puisqu’à chaque année où elle avait eu un petit copain dans le passé, elle s’organisait vraisemblablement pour rompre avant la mi-février… ou pour que son mec rompe, de façon à ce qu’elle soit célibataire le quatorze et puisse passer la journée à haïr les fleurs convenablement. C’était la première fois, donc, qu’elle ne faisait pas en sorte de ruiner sa relation juste pour éviter la fête des amoureux et ses ridicules cupidons. Mais les cupidons de cette année étaient en fait des pros du balais, soit les Flaquemare et les Holyhead, et leur match était purement jouissif à regarder.

Et puis à un moment, elle la voit vraiment. Cette poursuiveuse extraordinaire qui avait effectué tout un tas de pirouettes pour semer ses poursuivants et marquer des buts, Roxanne l’avait suivie des yeux depuis le début, mais ce ne fut que lorsqu’elle passa réellement près d’eux que la jeune capitaine la reconnu enfin. Son visage extatique se figea en une surprise flagrante. Sa tante avait l’air beaucoup plus jeune qu’elle ne l’avait jamais vue, mais c’était bien Ginevra, là, qui cumulait les points. Elle n’avait que très peu de souvenirs de sa tante sur le terrain, puisqu’elle avait cessé le sport plusieurs années auparavant pour devenir mère à son tour, du coup, les matchs qu’elle avait joués pour les Harpies et auxquels la fille de George avaient pu assister étaient très loin dans la mémoire de celle-ci.

Hébétée, ce fut Lionel qui la sortie de sa transe en la faisant pivoter légèrement pour qu’elle remarque des gens dans les gradins à qui elle n’avait pas fait attention. Ces gens, c’était sa famille à elle, son père et sa mère, avec deux petits mulâtres de trois et deux ans sur leurs genoux, qui applaudissaient leur Tatie Ginny. Ce n’était pas n’importe quel match, c’était son tout premier. Pas étonnant qu’elle ne se souvenait de rien. Alors que Blake semblait presque s’excuser de détails qu’il n’avait pas pu fixer faute de connaître l’information exacte, Weasley elle ne parvenait pas à émettre le moindre son, sa bouche ouverte en un grand « O » surpris lui donnant certainement l’air débile. Et pour que Roxanne n’ait rien à dire, ça en prenait beaucoup quand même!

-Ce… n’est pas comme si je pouvais te reprocher cette absence de précision, finit-elle par articuler avec l’air aussi étonné que s’il lui avait avoué qu’il souhaitait à tout prix faire un ménage à trois avec McGonagall. Parce que si tu n’avais rien dit, je n’aurais pas su. Je ne me rappelle vraiment de rien. Je sais que j’y étais, car nous n’avons jamais raté de match de Tatie Ginny, mais… je ne me rappelle que très vaguement des derniers, pas celui-là!

Et c’était franchement réussi! Son père avait même plus de cheveux dans cette version rajeunie, le pauvre ayant perdu quelques plumes dans les dernières années (il faut dire qu’avec l’adolescence de ses deux petites terreurs, il en avait bavé, et s’était même excusé à Molly pour les troubles occasionnés lorsque lui-même lui avait fait vivre le même calvaire). Quelque chose d’un peu humide qu’elle ne souhaitait pas reconnaître se fit sentir un peu dans son regard, mais pas assez longtemps pour qu’elle rate le but marqué par Ginevra, faisant lever la foule en délire. Et Roxanne avec, les bras en l’air pour participer à la « vague » déclenchée par… Ben, par son père, plusieurs rangées plus loin.

Puis, aussi soudainement que tout avait commencé, le match c’était terminé avec une victoire des Harpies, et les gradins, bien que toujours présents dans la Salle sur Demande, étaient désormais vides puisque… la rediffusion du souvenir était terminée, comme tout bon film a une fin. Roxanne avait été tellement emportée par la frénésie du match qu’elle n’avait pas constaté à quel point le temps était passé vite. L’adrénaline du moment ne s’étant pas encore totalement estompé (ILS AVAIENT GAGNÉS!!!) dans sa tête, la jeune femme s’était levée pour s’asseoir sur les genoux de Lionel et l’embrasser.

-C’est la plus belle Saint-Valentin de ma vie… s’extasie-t-elle en relâchant ses lèvres juste le temps de lui chuchoter cette phrase, les yeux toujours clos et son nez touchant encore le sien. Et tu es le mec le plus formidable qu’il m’ait été donné de connaître. Lionel, je t’aime à la folie, te l’ai-je déjà dit?

De tels mots valaient beaucoup plus, de la part de Roxanne, qu’un simple « Merci ».

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyRe: C'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
C'est con la Saint Valentin
Lionel Blake & Roxanne Weasley

S’exclama-t-il avec un grand sourire. Il n’avait jamais pu converser avec Ginny Potter, mais si l’occasion s’y présentait un jour, il apprécierait beaucoup lui parler. Elle semblait être une femme forte, indépendante et pleine de ressources. Un modèle à suivre pour quiconque apprécie le Quidditch, qu’il soit une fille ou un garçon. Mais évidemment il n’était pas avec Roxanne pour s’approcher de sa Tatie, mais cela serait un plus non négligeable. Il appréciait beaucoup le jeu de la rousse, tout comme un grand nombre de joueurs de Quidditch d’ailleurs. La vague arriva et il la suivit. Si des gens voyaient la scène sans tout le décor, ils verraient juste les deux tourtereaux seuls faire une vague à deux, plutôt risible vous ne trouvez pas ?

A la fin de la vague, son regard s’était posé sur la famille Weasley qu’il avait fait vivre avec son sort. En s’attardant un peu plus sur Angelina, la mère de Roxanne, il put remarquer à quel point elle était belle. Pourtant elle avait bien la trentaine, voir quarantaine, bien entamée. Le roux ne pu s’empêcher de glisser un mot à l’oreille de sa chérie.

- En voyant madame Weasley, je comprends d’où te viens cette jolie bouille.

Une façon un peu maladroite de la complimenter, mais après une attention pareille, elle n’allait pas lui en tenir rigueur hein ? Il l’espérait en tous cas.

Peu de temps après, le match se termina avec une victoire écrasante de la part des Harpies. Et pendant que les différents « faux » spectateurs se levaient pour partir, la jeune femme se mit sur ses genoux. Lionel glissa ses bras autour de la taille de sa dulcinée presque immédiatement, telle une réponse ou un automatisme d’avoir Roxanne sur ses genoux. Il l’écouta parler, souriant grandement de tous ces compliments. Une larme perla presque de son visage de bonheur, d’avoir réussi ce qu’il voulait. Que pour une fois, il avait quelqu’un qu’il aimait éperdument et qu’il l’aimait tout autant. Que pour une fois dans sa vie, il voulait garder cette jeune fille à ses côtés le plus longtemps, jusqu’au tombeau si possible.

- Tu dis ça, mais tu te défends bien en tant que meilleure petite amie possible.

Dit-il avec un grand sourire, venant mordiller sa lèvre pour la taquiner, venant à nouveau l’embrasser. Tout comme Roxanne, il se fichait de la Saint Valentin, et qu’elle n’ait rien fait de spécial ne le dérangeait pas du tout. C’est juste lui qui avait complètement craqué & était parti beaucoup, beaucoup, trop loin. D’ailleurs en parlant du sort, celui-ci s’estompa, pour venir disparaître tel un songe. La dernière image était Ginny regarder dans leur direction avec un léger sourire, avant de disparaître avec le reste. Il avait fait exprès avec le sort que Ginny les regarde dans leur direction, et connaissant Roxanne elle aurait été dans le coin. Avant que le sort ne s’estompe, il fit une petite tape sur l’épaule de Roxy pour lui faire voir Ginny leur sourire.

Ne restait maintenant que la salle sur demande, vide, avec uniquement deux chaises là où ils étaient. Des chaises de base de Poudlard, peu confortables mais c’est tout ce qu’il avait trouvé. Heureusement qu’elle ne s’était pas assise à la place à côté, elle serait tombée par terre bêtement. Cela aurait été rigolo, mais aussi embêtant.

- Et maintenant ?

Rester ici quelques instants ne le dérangeait pas, mais ils allaient devoir quitter la Salle. D’autres personnes allaient probablement vouloir l’utiliser pour diverses choses, et ils allaient être éjectés dans très peu de temps.


_________________
x0BP4UY.png

❝ Gryffindor's lionheart. ❞

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyRe: C'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
tumblr_n5c4up6I131slur46o2_500.gif tumblr_n5c4up6I131slur46o4_500.gif
Pénible
Dire qu’elle avait toujours eu horreur de ces couples ennuyants et clichés qui passaient leur temps à se complimenter et s’embrasser à la moindre occasion, et que c’était maintenant exactement ce qu’elle était devenue avec Lionel. La Roxanne d’il-y-a cinq mois se serait moquée de celle qui se trouvait sur les genoux de son amoureux, surtout qu’un coup que le sortilège reproduisant le match se serait évaporé, ils seraient dans une grande pièce vide avec deux chaises, donc ridicules à souhait. Toutefois la seconde avant que tout disparaisse, Blake lui tapota l’épaule pour lui montrer que sa tante la saluait. Stupidement, Weasley eut le réflexe de lever la main, avant de se souvenir que ce n’était qu’une illusion et que Ginevra n’était pas vraiment là.

-Alors ça, quand je vais le raconter à Tatie Ginny… glousse Roxanne en se moquant d’elle-même, ou plutôt, je ne vais pas lui dire, ou elle se paiera ma tête pour les dix prochaines années, minimum.

La jeune femme avait repris place sur sa chaise juste avant que toutes les autres s’envolent, ayant le derrière heureusement posé sur une des seules qui étaient réelles. La question de Lionel la tira de sa réflexion, et elle le regarda avec un air de se demander pourquoi il lui demandait à elle quelle était la prochaine étape. Comme si elle en savait quoi que ce soit! Que font les gens normaux à la Saint-Valentin? Voulait-elle vraiment le savoir? Elle n’était pas une personne normale!

-Je croyais que c’était toi l’expert en organisation d'activités de couple! feint-elle de s’exclamer avec stupeur, les mains sur la bouche, comme choquée. Moi, la seule chose que je sais suggérer le quatorze février, c’est de créer le plus de grabuge possible pour gâcher la fête des autres, je n’ai jamais su me comporter autrement, alors j’en sais rien ce qui vient après! ajoute-t-elle avec une pointe de malice. Ce n’est pas pour rien que je me suis toujours arrangée pour être célibataire à la mi-février, ça m’évite d’avoir à y réfléchir… Tiens, ça me fait réaliser… comment ça se fait que tu ne m’as pas larguée encore? demande-t-elle avec l’air vraiment intéressée, comme si c’était une question totalement normale à poser à son petit ami. Je n’ai pas encore été assez pénible?

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyRe: C'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
C'est con la Saint Valentin
Lionel Blake & Roxanne Weasley

Aussi confiant qu’il en eût l’air, la vérité était bien évidemment qu’il n’avait aucune foutue idée dans quoi il mettait les pieds. Et il n’avait pas de bouée de sauvetage, là c’est le grand plongeon dans l’inconnu, vers de vastes contrées inexplorées. Et il savait qu’il n’était pas le seul, autant Roxanne que lui étaient les pires amoureux du campus universitaire, voir même peut-être de tout l’établissement. J’oserais même dire, de toute l’Angleterre.



Allez soyons fou. Je le dis haut et fort, ils sont le pire couple jamais existé… Et c’est justement ça qui fait que cela fonctionne. Ils s’aimaient réellement, et n’avaient aucune idée de ce qu’ils devaient faire. Et donc aucun des deux n’avait à prendre de très grandes décisions pour pousser l’autre, créant ainsi un cercle vicieux où l’un des deux fait des efforts mais pas l’autre qui finit inexorablement par une des deux parties qui décide que c’est la fin du couple.

Mais non ! Le fait qu’ils en soient au même niveau affectif, très bas donc, sauvait leur couple. C’était peut-être bien la raison du pourquoi leur couple fonctionnait si bien. De l’extérieur, on a l’impression de voir deux amis se chamailler et rester ensemble et en aucun cas un couple à proprement dit. Alors oui il y a bien quelques dates par-ci par-là et des preuves d’affection provenant du damoiseau ou de la damoiselle, mais rien de transcendant. Même les petits de 4ème année se débrouillent mieux, il paraît même qu’un gamin du nom de Wallace avait réussi à choper presque toutes les filles de 5ème année, et eux ils galéraient entre eux.

Enfin, de l’intérieur, c’était différent. Vu que chacun donnait son maximum pour montrer son affection à l’autre de diverses façons, et qu’ils ne partaient pas dans trucs gnangnan, sauf ce soir évidement, bah c’était super pour eux.

Il observa la rouquine s’asseoir sur l’une des rares chaises réelles, tandis qu’autour d’eux, tout avait disparu. La magie du moment était définitivement terminée. Et Lionel n’avait plus rien en stock, il avait mis le paquet là. Non pas car c’était la Saint-Valentin et qu’il fallait faire comme tout le monde, mais juste car cette journée était un prétexte pour lui de faire ça. Simplement une sorte de chimère qu’il souhaitait faire. Lui faire plaisir, la rendre heureuse, qu’elle ait une nuit mémorable dont elle se rappellera toujours, même dans ses vieux jours. Et si jamais un jour ils ne sont plus ensemble, elle se rappellera cette soirée et se remémorera donc à vie le visage de Lionel.

- Ecoute moi là j’ai tout donné, je sais plus quoi faire.

Il disait cela avec son grand sourire charmeur habituel. Celui qui lui avait valu bon nombre de problèmes, car tout le monde n’apprécie pas quelqu’un de « rayonnant » tel que lui. La remarque de Roxanne sur le fait que d’habitude elle pourrissait la vie des autres, mais jamais méchamment plutôt dans un optique de chaos incontrôlé dans les couloirs, le fit avoir une petite moue. Non pas qu’il était déçu de la réponse, mais c’était tellement une phrase de Roxanne dont il s’attendait, qu’il ne pouvait s’empêcher de la regarder avec une certaine tendresse. Toute personne normalement constituée aurait été gêné de ce qu’elle venait de dire, surtout après tous les efforts et l’énergie utilisés pour cette soirée, mais pas Lionel.

A la suite de sa remarque lorsqu’elle demandait pourquoi il ne l’avait pas quitté, il attendit quelques secondes avant de glisser sa main sur sa joue pour venir presser ses lèvres sur les siennes. Quelques secondes tout au plus, avant de reculer et de lui sourire.

- C’est justement car tu es une fauteuse de trouble et que tu nuis à l’ordre publique que je reste. Et puis aussi un petit peu car je suis complètement amoureux de toi.

Il eut un léger rire en disant cela, venant déposer de légers baisers sur son visage.


_________________
x0BP4UY.png

❝ Gryffindor's lionheart. ❞

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyRe: C'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
tumblr_n5c4up6I131slur46o2_500.gif tumblr_n5c4up6I131slur46o4_500.gif
Conclure
Au moins, ils étaient dans le même panier tous les deux : aucun ne savait quoi faire « ensuite ». Enfin, pas vraiment. Roxanne avait une idée d’autres trucs intéressants à faire en couple, surtout maintenant que Lionel lui avait offert la Saint-Valentin de sa vie, elle avait bien envie de lui offrir un cadeau à sa façon, mais pas ici, pas maintenant. Plus tard, assurément. Ce soir, sûrement.

Pour l’instant, il restait encore plusieurs heures à la journée à tuer, et Blake jetait l’éponge sur la planification. Honnêtement, Weasley ne pouvait pas lui en vouloir, rien que penser à l’organisation et la planification que ça avait dû lui prendre pour cette unique surprise donnait mal à la tête à la capitaine des Gryffondor! À la place de son petit copain, elle serait vidée elle aussi.

-Dans ce cas, puisque tu me remets les rennes de la journée, il ne reste plus qu’une seule chose à faire… susurra-t-elle avec un regard de connivence, pleine de malices…

Foutre le bordel, bien entendu. Seulement, Lionel en profita pour renchérir un truc totalement mignon, l’arrêtant sur sa lancée, et Roxanne eut l’une de ces moues tendres qu’elle exécrait tellement sur le visage des autres nunuches et dont elle aurait rigolé si ça n’avait pas été elle.

-Juste un tout petit peu, ça me va parfaitement… chuchota-t-elle, les yeux brillants, en se penchant à nouveau vers lui pour recevoir ses baisers, qu’il faisait pleuvoir sur ses taches de rousseur. Alors, si c’est la fouteuse de trouble en moi qui te plait, aussi bien poursuivre la journée sur ce que je sais faire le mieux… Que dirais-tu de conclure cette Saint-Valentin plus-que-parfaite en allant gâcher celle des autres? roucoula-t-elle à son oreille, en rigolant… avant de le chatouiller, joueuse. Puis, on verra si tout ce plaisir me donne des idées pour d’autres sortes de plaisirs, qui sait? lance-t-elle d’un ton banal, comme si elle parlait de la pluie et du beau temps, en se levant d’un bond pour quitter la Salle sur demande.

Codage par Libella sur Graphiorum


( Et profitons-en pour conclure le RP et faire un nouveau dans le temps présent tiens! Surtout qu'on sait comment ça fini réellement Wink )

descriptionC'est con la Saint-Valentin (Terminé) EmptyRe: C'est con la Saint-Valentin (Terminé)

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum