ExpelliarmusConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
65.97 € 109.99 €
Voir le deal

description1 + 1 [PV Hulrick] Empty1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
- Il n’en est pas question, jeune fille!

Pause.

- … Mais qu’est-ce que je raconte?

Les sourcils froncés et une main sur son coeur battant, Rosalind jeta un regard circulaire à la pièce. Sa chambre n’avait pas changé d’un iota. Devant elle se trouvait une pile de parchemins qu’elle étudiait en vue des examens, ainsi qu’une photo d’Emma qui ne quittait jamais son bureau. Elle essuya la commissure de ses lèvres.

- Oh, beurk! De la salive. Je me suis endormie en révisant… Encore.

La Serpentard se massa les tempes. Ça lui arrivait régulièrement de s’assoupir durant ses longues sessions d’étude maintenant que l’année scolaire touchait à sa fin. Elle devait avoir rêvé à sa petite soeur… Et à la venue prochaine de celle-ci à Poudlard. Elle s’imaginait mille et un scénarios catastrophiques où sa cadette s’attirait des ennuis ou n’obtenait pas de bonnes notes par manque de sérieux. L’adolescence était, après tout, une période où il était impossible de prévoir le comportement des jeunes débordant d’hormones. Ce n’était que naturel qu’elle s’inquiète pour Emma.

La Féroïenne secoua la tête. Bon, assez, c’était assez, voilà ce que lui disait son corps. Elle rangea sommairement les documents éparpillés. Elle changea son uniforme scolaire pour des vêtements de sport et peigna ses longs cheveux blancs en queue de cheval. Bouger lui ferait le plus grand bien! Ça lui dégourdirait les membres, tout au moins. Et puis, elle avait juste assez de temps pour une petite course avant le couvre-feu, alors c’était idéal.

Rosa agrippa le baladeur numérique que lui avait offert sa soeur à Noël. À ce qu’il paraissait, ces « iPods » étaient hyper populaires auprès des moldus. Quoi qu’il en soit, elle trouvait la babiole plutôt pratique pour faire de l’exercice au rythme de ses chansons favorites… Que sa cadette avait mis sur le machin parce qu’elle n’y comprenait strictement rien.

L’air frais du soir eut tôt fait de ragaillardir la sorcière. Elle slaloma dans les diverses rues et allées de Pré-au-Lard sans se soucier des marcheurs. Grâce à sa musique, elle était dans sa bulle rien qu’à elle. Elle prit vraiment vie quand « 1 + 1 », d’une dénommée Sia avec un certain Amir, se mit à jouer dans ses oreilles. Elle se mit à danser librement, tournant sur elle-même tout en ouvrant grand les bras.

Tous les sons qui vont éclore
One plus one
De nos âmes multicolores
One plus one
Face à l'ironie du sort
Sans effort
Pourraient nous mettre d’accord
One plus one

Tu peux danser comme te veux
Sous le soleil quand il pleut
Sous le soleil quand il pleut
C'est vrai si t'imagines


La Danoise crut percevoir un son n’appartenant pas à la mélodie qui la faisait vibrer, mais à peine commençait-elle à ralentir la cadence qu’elle vit une baguette apparaître dans son champ de vision. Elle envoya valser le bout de bois, mais se se fit agripper par les cheveux. Elle perdit pied, mais pas la tête. Dès qu’elle retrouva sa balance, elle écrasa le pied de son assaillant tandis que celui-ci tentait de lui mettre une main sur la bouche. Elle répliqua ensuite avec un coup de tête vers l’arrière bien placé sur le nez de l’inconnu, en plus d’un coup de coude dans le ventre. Elle s’apprêtait à achever cette altercation lorsque son adversaire vola sa baguette. Elle leva les bras. Elle n’imaginait pas que sa baguette la trahirait, mais mieux valait ne pas prendre de chance.

- Vous n’avez pas à faire ça… Si vous partez maintenant, je ne ferai aucune plainte.

Malheureusement, la brute devant elle n’entendait pas négocier puisqu’il formulait déjà un sortilège. Rosalind fit donc la seule chose logique : elle cria aussi fort qu’elle le put dans l’espoir qu’un passant aurait assez de courage afin de lui venir en aide.

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
Je m’étirais. Le cours était fini pour aujourd’hui et chaque élève partait prendre sa douche et s’habiller pour quitter le dojo. Je les laissais vaquer à leurs occupations tandis que j’allais me prendre un petit café. Une fois qu’ils furent tous partis je vérifiais les lieux et leur propreté avant de clôturer le dojo pour aujourd’hui.

La semaine avait été assez rapide à passer. Franchement, je devais reconnaître que c’était vraiment bien comme taff professeur de sel-defense. Je voyais du monde et je permettais aux jeunes de pouvoir se défendre seul face à des agressions. Même si ça n’arrivait pas à tout le monde on n’était jamais trop prudents selon moi. Cela m’était arrivé à moi dans ma famille donc je voulais éviter que d’autres enfants subissent la même chose que moi si c’était possible.

Et un entraînement sans baguette c’était bien aussi. Cela permettait de ne pas avoir à compter que sur la magie. Ce qui pouvait également faire la différence face à quelqu’un qui vous a ôter votre baguette. Dans tous les cas, mes enseignements étaient pour moi tout aussi utiles que ceux de Poudlard. Et il semblerait que plusieurs élèves pensaient la même chose, vu que j’avais trouver ma clientèle avec la majorité d’entre eux.

Je finis donc par sortir du dojo et me rend à mon appartement. Une fois à celui-ci je me mets en tenue pour aller faire mon petit jogging d’après boulot. Cela me permet de me vider l’esprit durant une petite heure tout en me maintenant en forme. Ne sait-on jamais et c’est quand même mieux de rester en forme quand on fait de la self-defense ça motive les jeunes.

Bref, j’y allais sans attendre gardant le contrôle de ma respiration doucement. Cela faisait plus d’une demi-heure que je courrais lorsque j’entendis un cri. Je me tournais en direction de celui-ci et m’y dirigeais sans plus attendre. J’arrivais vers l’emplacement et vit une bande de gars en train d’agresser une jeune femme qui avait l’air d’avoir la même activité que moi avant qu’il ne l’interrompe. Vu la tronche de certains elle se débattait bien mais elle avait une baguette face à elle.

Ni une ni deux je me retrouvais derrière le type avec la baguette et d’un coup du tranchant de la main bien placé dans la nuque il tomba au sol KO.

Messieurs faites moi plaisir et aller voir ailleurs en emmenant votre pote avec vous. Il me semble que la demoiselle ne tiens pas particulièrement à votre compagnie.

Je leur fis un sourire mauvais qui était assez froid et effrayant l’air de dire bouger un muscle pour faire autre chose que partir et je vous démolis.

Pourquoi on t’écourterais manant ?!

Parce que je suis le gérant du dojo de self-défense et que vous devez connaître ma réputation de casseur de bouches ?

Le mec pâli à vue d’œil quand il sut qui j’étais. Lui et son pote lâchèrent bien rapidement la jeune femme et prirent leur pote pour se tirer sans sommation. Je ramassais la baguette et supposait donc qu’elle était à la jeune femme vue qu’ils ne l’avaient pas pris avec eux.

C’est à vous j’imagines ? dis-je en lui tendant sa baguette.

Je souris devenant de nouveau plus chaleureux et agréable maintenant que les gros nazes étaient partis.

Tout va bien ? Vous n’avez pas amusés vos agresseurs dites-moi. Vous avez déjà participé à des cours de self-défense, non ?

Autant engagé la conversation. Et si elle n’y tenait pas vu la situation et bien ce n’était pas moi qui lui en voudrais.

_________________
1 + 1 [PV Hulrick] Animal_Hul

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
La sorcière avait tenté de désamorcer la situation aussi pacifiquement que possible, mais son effort fut vain. Elle n’eut d’autre choix que de hurler pour attirer l’attention de quiconque pouvant se trouver dans les parages. Elle ne se faisait toutefois pas d’illusion : il était fort probable qu’elle soit seule dans cette allée à cette heure-ci de la journée. La bande de voyous avait non seulement l’avantage numérique en termes de personnes, mais également celui de baguettes magiques.

Ça ne voulait pas dire que Rosalind n’était pas prête à se défendre jusqu’au bout. Au contraire, elle guettait ses adversaires et réfléchissait à vive allure quant à sa prochaine action. Elle était sur le point de se débattre dans une ultime tentative de fuir quand, tout à coup, le malotru devant elle tomba sans connaissance. Un homme était apparu comme par miracle d’elle ne savait où. Il avait quelque chose de familier mais, en ce moment, elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus.

Pour le coup, cependant, elle n’était pas déçue d’avoir du renfort! D’autant plus que le nouveau venu sommait aux chenapans de prendre la poudre d’escampette. On voyait dans son expression qu’il n’était pas là pour rigoler. L’universitaire n’aurait pas voulu se retrouver dans le camp adverse. Le groupe de vauriens essaya néanmoins de lui tenir tête, comptant sur leur nombre supérieur afin de sortir vainqueurs de cette altercation.

C’est alors que l’inconnu se présenta en tant que propriétaire du dojo. C’était donc là qu’elle l’avait vu? La Féroïenne eut la même expression surprise que ses agresseurs… Moins la peur de se faire battre à plate couture par un pro de l’auto-défense. Sans plus tarder, les deux canailles agrippèrent leur copain k.o. et détalèrent plus vite que des lapins. Leur presque victime les regarda disparaître avec la bouche ouverte, complètement abasourdie. Il ne leur avait pas fallu plus que ça pour avoir la frousse?

La Serpentard cligna des yeux et tourna son attention vers son sauveur, affichant toujours un air un peu interloqué.

- Euh… O-Oui, merci. Elle secoua la tête puis récupéra sa baguette. Elle éteignit aussi son baladeur. Je crois que mon cerveau essaie encore de comprendre ce qui vient de se passer.

C’était fou ce ce qu’on pouvait oublier quand on venait de vivre un grand stress. L’étudiante rangea soigneusement sa baguette.

- On ne peut rien vous cacher. Elle se massa la nuque. J’étais dans l’une de vos premières classes, avoua-t-elle. J’avais trouvé l’idée géniale. Je crois dur comme fer qu’il faut savoir se défendre sans notre baguette, car on ne sait jamais quand on en sera privé. Aujourd’hui en est une excellente preuve. D’ailleurs… Merci de m’être venu en aide. J’ai eu de la chance que vous soyez tout près… Et assez courageux pour vous en mêler. Certaines personnes avaient trop la frousse en de telles circonstances pour intervenir. Est-ce que je peux faire quoi que ce soit pour vous remercier? En tout cas, je jure de vanter les louanges de vos leçons!

En réalité, la Danoise le faisait déjà régulièrement. Elle conseillait à qui voulait bien l’entendre de s’inscrire à un cours au dojo. C’était amusant et ça pouvait possiblement leur sauver la vie. Quant à savoir combien de personnes l’avaient écoutée… Elle ne saurait dire.

- Ah, mais je suis bête. Je suis Rosalind Ollivander, fit-elle en s’empressant de tendre la main.

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
J’étais impressionnée en tout cas par cette jeune femme. Malgré qu’elle fût en mauvaise posture elle était quand même restée calme. Elle inspirait vraiment le respect. Je ne mis pas longtemps à la sortir de ce pétrin. On va dire que j’avais déjà casser quelques bouches dans les rues de Pré-Au-Lard, donc de savoir qui ils avaient en face d’eux eut l’effet escompté. Ils prirent bien vite leur pote et déguerpir de mon champ de vision. Je pense qu’à présent plus grand monde me tenait tête sans savoir qui j’étais.

Surtout que je n’étais pas vraiment d’humeur à leur botter le cul. J’en avais ma claque de ce genre d’énergumènes. Qu’ils se trouvent un boulot plutôt que d’emmerder les honnêtes gens bon sang ! En tout cas, la jeune femme me faisait rire à être bouche bée face au détalage des voyous. Elle se retourne finalement vers moi reprenant doucement ses esprits.

Je souris amuser de voir sa tête. Je lui laissais le temps de s’en remettre lui demandant tout de même si ça allait.

Derien vous en faites pas. Les voyous pullulent ici ces derniers temps. Mais j’ai déjà eu affaire à certains d’entre eux. Pour ça qu’ils n’essayent pas plus que ça quand ils savent qui je suis.

Je souris. Elle était mignonne à être aussi perturbée. Elle allait vite s’en remettre va. Elle reprit sa baguette que je lui tendais tandis qu’elle semblait avoir déjà oublier le stress de l’agression. Sûrement que la stupeur de la suite l’avait effacé.

Vous avez des mouvements qui ne trompent pas quant aux capacités à vous défendre. Mais il est vrai que ce n’est jamais simple de se retrouver contre plusieurs adversaires en même temps. Une de mes premières classes, hein ? Cool ça. Vous venez encore de temps en temps du coup ou vous avez arrêté entre temps ? Ne vous en faites pas c’est normal que j’interviennes je ne pouvais pas laisser quelqu’un que ce soit vous ou une autre personne dans une telle situation sans réagir alors que j’ai les moyens de le faire.

Je comprenais tout de même ce qu’elle voulait dire. Parfois, les gens étaient tellement effrayés qu’ils n’osaient pas agir malgré qu’ils eussent parfois une scène de violence à côté d’eux. Ils ne se sentaient pas assez confiants pour pouvoir agir ou préférait ne pas s’en mêler pour éviter d’être pris dans le truc et d’être blessé à leur tour. La nature humaine et l’égoïsme dont nous sommes souvent victime.

Vous n’avez pas à me remercier. Je suis content d’être arrivé à temps et que vous ne soyez pas blessé. Cela me suffit amplement.

Elle me tend la main se présentant et je rigolais doucement. Je pris sa main et la serrais doucement.

Hulrick Schwartz même si vous devez déjà le savoir du coup. Et il me semble que plusieurs de mes élèves on suivit les bons conseils d’une certaine Rosalind. Donc j’imagines que vous me faites déjà de la pub depuis un moment. C’est moi qui devrais vous remercier en fait, non ? Si vous voulez j’allais au dojo là. Je peux vous offrir une tasse de thé ou un café là-bas ?

Après tout, elle n’étais pas obligé de dire oui si ça ne lui disait pas. Mais j’avais envie de discuter un peu avec elle. Elle avait l’air gentille et partageait ma façon de voir les choses quant à la magie et le fait que de savoir se défendre sans était important. On pouvait bien s’entendre je penses.

_________________
1 + 1 [PV Hulrick] Animal_Hul

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
La conversation allait de bon train entre les deux jeunes gens. La Féroïenne ne s’était pas attendue à ce que le propriétaire du dojo se souvienne d’elle. Ça faisait un moment qu’ils s’étaient croisés et il devait voir sa juste part d’étudiants sur une base régulière. Tandis que de son côté, elle n’avait eu qu’un seul professeur de self-défense. 

- J’y suis retourné pour une mise au point quelques mois après le premier cours, expliqua-t-elle, mais j’ai bien peur de ne pas avoir été assidue depuis. Avec les études et tout, je semble toujours trouver une excuse pour remettre ça à plus tard.

État de fait qui était appelé à changer. La Serpentard avait certes de bons réflexes de base, mais un peu de pratique ne lui ferait pas de tort. Son altercation avec les voyous de Pré-au-Lard était l’évidence-même qu’elle devait faire preuve de plus de prudence. Schwartz devait bien offrir des leçons avancées, elle essaierait de ne pas oublier de le lui demander.

- Vous m’enlevez les mots de la bouche. C’est fou comme nous pensons de la même façon, plaisanta l’universitaire. À vrai dire, Rosalind avait l’impression de s’entendre parler par moment. Je n’en suis pas moins reconnaissante de votre aide. Ils se serrèrent la main, finalisant ainsi leur introduction en bonne et due forme. En effet, j’avais cru deviner votre nom.

Difficile d’oublier un de ses enseignants quand il avait l’apparence de l’Allemand. Ah, mais elle tergiversait!

La Danoise fut légèrement embarrassée de savoir que son prénom avait fait son chemin jusqu’aux oreilles d’Hulrick. Elle adorait référer les gens au dojo, ayant elle-même apprécié son expérience, mais elle ne pensait pas qu’on la nommait au point qu’il le retienne. Elle s’étira avant de rire légèrement, les mains en l’air.

- Je plaide coupable. Et elle ne comptait pas arrêter de sitôt. Elle haussa les sourcils face à l’invitation de son interlocuteur. Hmm… Pourquoi pas? Elle haussa les épaules. Un peu de thé aiderait à me calmer les nerfs.

Car mine de rien, se faire agresser en pleine séance de jogging l’avait ébranlée… Même si ce n’était pas forcément facile à deviner avec l’air brave qu’elle affichait. C’était d’ailleurs un point clé que de ne pas laisser paraître sa peur face à un adversaire.

- Ça vous arrive souvent de courir à cette heure? Enfin, je suppose que c’est de la course vu vos vêtements.

Connaissant déjà le chemin pour se rendre à destination, la sorcière se mit aussitôt en route… À la marche, cependant. Elle voulait être en mesure de converser sans toujours être à la recherche de son souffle.

- Tant qu’à vous avoir ici, avez-vous des recommandations pour mieux se défendre lors de situations comme celle de ce soir? Je crois qu’un cours pour aiguiser mes compétences ne serait pas de trop… Bref, je suis ouverte à vos suggestions. Après tout, c’est vous l’expert.

L’ombre d’un sourire se dessina au coin de ses lèvres et il n’y avait rien de moqueur dans celui-ci. Elle veilla à ne pas dévisager son interlocuteur, ramenant rapidement son regard devant elle. Elle savait que le professeur ne manquait pas d’admiratrices et elle imaginait que ça devait être agaçant de n’être considéré que comme un morceau de viande particulièrement alléchant. Ce pourquoi elle ne voulait pas qu’il méprenne sa reconnaissance pour autre chose.

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
Je devais avouer être assez bon côté physionomie des gens. Quand j’avais rencontré quelqu’un je ne l’oubliais pas. C’était pour ça que dès que j’avais vu la jeune femme aux prises avec les autres crétins il m’avait semblé l’avoir déjà vu.

Pour une mise au point ? Oui c’est vrai que parfois ça peut faire du bien de se remettre à niveau quand on sent qu’on a perdu un peu le niveau. Vu ce qu’il s’est passé aujourd’hui, je pense que vous donnez un ou deux cours supplémentaires de niveau avancées voir expert ne serait pas de trop. Cela éviterait que ce genre de situation ne se renouvelle.

Je souriais en tout cas. Elle en avait l’air consciente. Et je n’étais pas vraiment content qu’on vienne s’en prendre à mes anciens élèves de la sorte. La racaille de Pré-Au-Lard ferait bien de choisir avec plus de soin ses cibles s’ils ne voulaient pas se faire démonter la bouche la prochaine fois. Car je ne laisserais pas ça se reproduire.

Je suis assez content de trouver quelqu’un qui penses comme moi et me le dit franchement. Les gens ont tendance à me croie violent parce que j’aime ça ou autre. Que je suis un ours mal léché. Mais si j’enseigne la self défense aux jeunes c’est surtout pour leur donner les moyens de se défendre seul. D’autant plus que j’essaye toujours de régler les situations sans user de violence quand je le peux... dis-je me massant la nuque me rendant compte que j’étais bien bavard avec cette jeune femme.

On se serrait la main finalisant notre salutation et elle sourit en me disant avoir cru deviner mon nom. C’était pour la forme vu qu’elle m’avait reconnu mais elle semblait taquine. Cela avait un côté mignon je dirais...Je vis un léger embrassement de sa part quand je lui fis savoir que j’avais déjà entendu qu’elle m’avait fait de la pub. En tout cas, une certaine Rosalind m’en faisait et je n’avais pas eut d’autres élèves qu’elle avec ce nom donc bon. Je retenais bien les noms et surtout ceux un peu originaux comme Rosalind. Pas le prénom que l’on entend tous les quatre matins quoi.

Merci en tout cas. Je pense en effet qu’un peu de thé vous fera du bien après ce qu’il vient d’arriver. Subir une agression même si celle-ci finit par être interrompe, cela a le don de mettre sur les nerfs. Cela vous fera du bien de vous détendre avec une boisson chaude.

Je trouvais cela admirable de voir qu’elle gardait la face. Elle était courageuse mais ça me faisait penser au fait que ce n’était malheureusement pas sa première agression. Elle devait avoir un certain vécu pour avoir pris d’elle même des cours de self défense. En tout cas, pour le moment je la voyais se diriger vers le dojo vu qu’elle y était déjà aller.

Je cours quand j’en ai envie généralement. Quand j’ai besoin de me vider la tête. Cela peut-être à tout instant pour être honnête. Mon passé me revient parfois au visage et dans ces moments là courir est un bon moyen salvateur pour me ressourcer.

Je souris lui emboitant le pas et arrivant à sa hauteur marchant à ses côtés pour continuer de discuter. La conversation était simple et fluide avec elle. Je me laissais porter restant moi-même.

Quand vous êtes entourés comme ça de tant de gens il faudrait vous essayez à retourner la force de certains de vos adversaires contre vous. Arrivez à faire en sorte que l’un de vos opposants par exemple se mette sur le trajet de la baguette que l’on vous avait subtilisé. Pour ne pas vous stopper dans vos mouvements et devenir inoffensives. Parce que vous avez beau vous débattre quand une baguette est face à vous vous le faites toujours avec moins d’intensité craignant le pire. On ne sait jamais si la personne en face aura le cran de l’utiliser et surtout quels sorts elle emploiera. Je pourrais potentiellement vous donnez des cours particuliers. J’aimerais en effet rajouter l’aspect magique dans mes cours pour les derniers niveaux d’apprentissage cela m’aiderait d’avoir une assistante en live. Qu’en dites-vous ? C’est vrai que quelque part vous serez un peu mon cobaye mais je promets qu’il ne vous arrivera rien. Je m’en voudrais d’abîmer un si joli minois surtout que votre moitié viendrais sûrement me casser la bouche derrière, non ?

_________________
1 + 1 [PV Hulrick] Animal_Hul

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
- Je suis désolée d’apprendre que ce soir est l’un de ces moments où vous vous sentez plus à plat. Quoique bon… Votre infortune m’a permis de me sortir du pétrin avant que ça ne dégénère.

Et pour ça, Rosalind ne pouvait pas dire être déçue. Il y aurait eu cette microscopique possibilité qu’elle s’en sorte sans grand dommage, mais c’était peu probable sans l’intervention d’une âme courageuse. Elle se confortait donc en se répétant que pour une fois, le destin avait bien fait les choses. Elle l’avait échappé belle et elle en était reconnaissante. Tout comme elle était heureuse que son compagnon partage un peu de sagesse avec elle. Elle hocha de la tête, notant précieusement les conseils qu’elle recevait.

- Bonne idée. Si quelqu’un est assez mal intentionné pour attaquer une personne innocente, il mérite bien de servir en tant que bouclier humain.

L’universitaire devait définitivement travailler sur ses réflexes. Son moment d’hésitation parce qu’on avait retourné sa baguette contre elle aurait pu lui coûter cher. Crier lui avait certes apporté le renfort nécessaire, mais la chance ne serait pas toujours sur son côté. Elle ne pouvait pas s’attendre à ce qu’un homme de la trempe d’Hulrick soit toujours à proximité pour voler à sa rescousse.

C’est alors que le propriétaire du dojo lui proposa des cours particuliers, ce qui eut tôt fait de piquer sa curiosité. « Ah bon? » Elle était définitivement intéressée par l’offre. Elle écouta attentivement en quoi consisteraient lesdites leçons et elle devait admettre que le concept et le professeur lui plaisaient beaucoup.

- Je crois que c’est une idée merveilleuse. Elle fut néanmoins surprise de se faire offrir le rôle d’assistante… Mais ce n’était certainement pas pour ça qu’elle avait une certaine rougeur aux joues tout d’un coup. J’en serais ravie, si vous croyez que je peux vous être utile. Elle pinça les lèvres pour ne pas trop sourire en s’imaginant être un cobaye. Ça sera pour une bonne cau…

Un joli minois? Elle? Alors là, ça faisait un petit velours à son ego. Toutefois, la sorcière grogna en tentant d’arrêter de rire quand il fut question de sa « moitié » qui se vengerait si un malheur devait lui arriver, ce qui ne fut pas très gracieux. Elle agita la main en signe de ne pas lui porter trop attention le temps qu’elle se calme. Elle ne savait même pas pourquoi elle trouvait ça comique.

- J’ai bien peur de ne pas avoir la même cote de popularité que vous auprès du sexe opposé, M. Schwartz. Déjà, si elle s’efforcerait de sourire de temps à autre, ça ne ferait pas de tort à son attractivité. Elle croisa les mains derrière sa tête. De toute façon, les garçons sont trop immatures à mon âge. Ça ne pense qu’avec leur… vous-savez-quoi et je n’ai pas de temps à perdre avec des histoires d’un soir. Je ne compte pas m’investir dans une relation tant que ça ne sera pas du sérieux.

Bon, la Féroïenne n’était pas pour admettre qu’elle redoutait énormément tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à l’intimité. C’était plus facile de mettre sa réticence à être en couple sur le dos d’une génération plus axée sur le sexe que les relations sincères.

- Alors n’ayez crainte, votre belle gueule sera saine et sauve. Pourquoi n’avait-elle pu s’empêcher de faire ce dernier commentaire? Elle s’éclaircit la gorge. C’est plutôt moi qui devrait avoir peur que votre copine ou une de vos admiratrices soit jalouse de ma position de cobaye.

Rosalind était une mauvaise fille d’envoyer un sourire à la limite aguicheur à l’Allemand… Mais ça aussi, elle n’y pouvait rien. Il était tel un aimant auquel il était impossible de résister. Peut-être devrait-elle reconsidérer son rôle d’assistante? Elle ne voulait pas mettre de la bisbille là où il n’y avait pas besoin d’en avoir… Surtout que ce n’était pas son genre de flirter avec un mec qui n’était pas disponible.

- Ah, nous voici déjà arrivés au dojo. Le temps passe vite quand on est en bonne compagnie.

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
Je souriais en voyant que cette jeune femme était vraiment adorable et qu’elle semblait se soucier de moi malgré qu’on ne se connaisse que peu encore. Après tout, me connaître en tant que prof de self défense et en tant que secours à une agression c’était loin de mon moi de d’habitude. Je n’agissais pas forcément pareil quand j’étais en société de manière générale. J’essayais vraiment d’être responsable et pas trop autoritaire dans les cours même si j’avais parfois du mal. Alors que dans la vie de tous les jours j’étais plus détendu et envoyait péter rapidement les gens s’ils me courraient sur le haricot. Bref, je n’étais pas le genre de personne qu’on côtoyait à la base mais j’essayais d’arranger ça.

Ma relation avec Cal m’avait pas mal rendu plus cool même si ça arrivait encore que je grogne parfois sur des gens. Relation qui avait fini par toucher à sa fin. Elle rentrait avec son frère au Japon pour devenir professionnelle de Quidditch là-bas et elle ne voulait pas m’imposer ça alors qu’on en était encore qu’aux prémices de notre relation. Elle m’avait donc quitté. J’avais bien vu qu’elle était mal par rapport à ça et ça ne m’avait pas plu plus qu’à elle, mais je n’avais pas spécialement envie pour autant d’aller au Japon passer ma vie là-bas. C’était un mal pour un bien j’imagines. Mais c’était surtout la raison qui m’avait amené à courir à cette heure-ci.

Je suis bien content d’avoir eu envie de courir. Vous savoir en sécurité est une bonne chose. Surtout quand je sais que c’est vous qui m’avez fait de la pub pour le dojo dis-je en souriant.

Je lui faisais part de conseils. J’espérais qu’elle ne le prendrait pas mal, c’était simplement pour qu’elle s’en sorte mieux la prochaine fois, s’il y en avait une. Ce genre de jolie fille attirait souvent les mecs craignos qui se pensait irrésistible. Ce n’était pas cool pour elle et ses camarades car elle ne demandait rien, mais les gros lourds ils sont partout malheureusement ça pullule et pousse comme des pâquerettes ou de la mauvaise herbe.

Par exemple, ça peut être une bonne idée de se servir d’un adversaire pour qu’il prenne les coups à votre place. Vous avez de bonnes idées en tout cas, je suis sûr qu’il faut juste deux trois petits cours pour bien mettre ça en place et plus rien ni personne ne vous résistera dis-je en rigolant doucement.

L’essentiel c’est qu’elle avait échappé au pire. On allait travailler un peu tout ça et je serais plus rassuré par la suite.

Je penses que vous devriez moins hésité dans vos mouvements aussi. Vous avez l’air d’être une jeune femme très gentille. Vous n’êtes pas du genre à faire du mal intentionnellement, n’est-ce pas ? Mais dans ce genre de situation il ne faut pas hésiter parfois c’est votre vie ou celle d’en face. Il n’y a pas de règle à suivre si ce n’est celle de tout faire pour votre survie.

Je souris quand elle fut assez intéressée par la notion de cours particuliers. Après tout pourquoi pas j’avais besoin d’aide pour mettre au point un nouveau type de cours et comme elle avait besoin d’un rafraîchissement de technique on pouvait faire d’une pierre deux coups, non ?

Partante alors ?

Je souris content d’avoir réussi à la faire accepter. Y avait vraiment moyen de trouver un super concept mêlant magie et self defense. Une toute nouvelle façon de voir la défense en mixant les deux. Et j’étais persuadé qu’elle pourrait m’aider car elle le faisait déjà un peu avec ses remarques à mes questions me donnant des idées.

Clairement que vous pouvez, je serais ravi d’avoir une assistante.

Je n’arrivais plus à m’arrêter de sourire super content de cette nouvelle opportunité. Finalement, être aller courir ce soir m’apportait pas mal d’avantages. Elle s’arrêta dans sa phrase quand je lui fis part qu’en plus pour ne rien gâcher elle avait un joli minois. Mais je suis quelqu’un de franc et c’est vrai que c’est une belle jeune femme donc c’est normal de lui dire, non ? Surtout que c’est un compliment donc ça fait toujours plaisir. Enfin je rajoutais que je ne voulais pas non plus attirer les foudres de sa moitié. Faut bien que j’essayes de me rattraper aux branches car vu comment je l’avais formulé elle pourrait croire que j’étais intéressé. Pas que je ne l’étais pas mais avec Cal c’était encore frais et je ne voulais pas qu’elle paye les pots cassés. J’avais besoin de temps pour mettre tout ça à plat et y réfléchir posément.

Elle me fit savoir cependant, qu’elle n’avait pas de moitié de manière très flatteuse d’ailleurs. Elle n’était pas aussi populaire que moi selon elle.

Ah bon ? Pourtant j’aurais cru que vous étiez le genre populaire vous aussi. Les mecs sont aveugles de nos jours c’est ça ? Faudrait peut-être demander à Poudlard d’offrir une bourse ou une mutuelle aux étudiants qui n’ont pas les yeux en face des trous dis-je en rigolant.

Les garçons de son âge sont trop immatures ? Ah ? Je me demande bien quel âge elle peut avoir mais elle n’a pas l’air bien vieille pourtant. Je doute qu’on est beaucoup d’écart d’âge. Elle avait la vingtaine quoi. Pourtant, on était un peu moins bête à cet âge, non ? Quoique j’imagines que tout dépend des personnes. N’étais-ce pas simplement une excuse parce qu’elle n’était pas prête ?

Une romantique donc qui cherche l’amour le vrai c’est ça ? Vous aurez peut-être plus de chance de le trouver à Pré-Au-Lard qu’au château mais rien n’est moins sûr dis-je en haussant les épaules.

En tout cas, elle semblait savoir ce qu’elle voulait comme genre de relation. J’étais comme elle pour le coup, je voulais du sérieux. Mais pour l’instant j’allais ma laisser le temps de digérer l’ancienne. Cal m’avait quand même grandement aidé à travailler sur moi-même et je l’avais sincèrement aimé.

Belle gueule, hein ? Me trouveriez vous à votre goût Mademoiselle Ollivander ? ~ dis-je en la taquinant ne pouvant m’en empêcher.

Mais bon fallait dire aussi qu’elle m’avait tendu la perche là.

En tout cas si c’est vraiment le cas vous n’avez aucune subtilité. Je n’ai plus personne de mon côté non plus depuis hier. Je vous raconterais peut-être un jour. Mais voilà la raison de mon envie de courir aujourd’hui. Donc ma belle gueule ne risques rien et la vôtre non plus du coup.

Je sentais qu’il y avait vraiment un bon feeling entre nous. Je ne savais pas vraiment si c’était de l’amusement entre nous ou du flirt mais c’était assez agréable tout de même je ne vais pas le nier. C’est flatteur d’être apprécié par un joli minois comme le sien qui n’en avait pas forcément que pour ma gueule d’ange. Enfin, on se relevait vite du côté ange quand on me connaissait mieux. Et bon peut-être qu’elle ne s’intéressait pas plus que ça à moi que je me faisais des films et que là encore c’était parce que j’étais bien foutu de base ? Ouais Hulrick ta gueule. Tu te fais trop de films ça devient gênant…

C’est vrai et faut dire aussi qu’on était pas très loin du dojo non plus. Entrez je vais aller faire chauffer la bouilloire. Faites comme chez vous dis-je en lui ouvrant la porte et me rendant dans la partie kitchenette.

J’ôtais mes propres chaussures tandis que j’allais préparer le thé.

_________________
1 + 1 [PV Hulrick] Animal_Hul

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
Il y avait un éclat dans les yeux de la sorcière comme si ceux-ci voulaient sourire en même temps que sa bouche. Un brin de charme dans un visage autrement neutre, feignant de ne s’intéresser qu’au sujet de conversation et non au physique de la personne participant à cet échange verbal. « Quelle chance d’avoir notre propre expert à Pré-au-Lard. » Ce n’était pas faux comme affirmation. Les étudiants et habitants des environs gagnaient à profiter d’un tel service, surtout ceux visant des métiers plus dangereux tel qu’Auror.

Rosalind comptait continuer avec un commentaire humoristique pour faire suite à l’observation qu’elle avait manqué d’assurance dans ses agissements… Sauf que le mot « gentille » la fit s’étouffer avec sa bave. Elle dut se cogner le torse à quelques reprises afin que l’air puisse circuler normalement à nouveau. Elle s’essuya le coin des yeux.

- C’est la première fois qu’on me la sort, celle-là. Elle se massa la gorge désormais douloureuse. Vous êtes certain de ne pas faire erreur sur la personne? Parce que la question se posait, hein. Je ne suis pas une fauteuse de trouble, si c’est ce que vous voulez dire, mais je ne connais personne qui me qualifierais de « gentille » pour être honnête. Pas même ma soeur.

Non, même Emma grativerait davantage vers les termes : surprotectrice, froide et stricte. Or, rien de tout ça ne ferait en sorte que la Danoise refuserait d’être l’assistante pour ces nouveaux cours de défense mixte. D’autant plus qu’elle n’avait pas de petit ami qui risquerait d’être jaloux du temps qu’elle était vouée à passer au dojo avec un homme tout sauf laid.

- Je dois leur faire peur… Elle haussa les sourcils, peu habituée à recevoir autant de compliments en un si court laps de temps. Je transmettrai votre suggestion à la direction de Poudlard, répondit-elle avec le même ton blagueur que l’Allemand. Elle ne prétendrait pas que ça ne lui faisait pas plaisir de se faire flatter dans le sens du poil. Oh, je ne sais pas si j’irais jusque là. Je ne m’attends pas à voir mon prince charmant débarquer de sa licorne blanche avec un bouquet de roses, dans le but de demander ma main en mariage au bout d’une longue déclaration digne des plus grands romans d’amour… Mais je laisse volontiers le batifolage aux jeunes Don Juan de ce monde. Je crois que notre intimité ne devrait pas être partagée à tous les vents. Pas la mienne, en tout cas.

Ce ne fut qu’à cet instant que la Serpentard se rendit compte qu’elle avait défendu sa position malgré qu’il n’eut pas été nécessaire de le faire. Il n’y avait eu aucun jugement de la part de Schwartz. Un peu de surprise, certes, mais pas de jugement. Elle se sentait drôlement gênée tout à coup.

- Vous avez raison, Pré-au-Lard est un meilleur endroit pour dénicher un homme mûr.

À l’instar du propriétaire du dojo. Du moins, selon l’image que la Féroïenne se faisait de lui. Celui-ci choisit d’ailleurs ce moment pour confirmer qu’elle trouvait qu’il avait une belle gueule.

Oups… Visiblement, ses propos n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Elle eut un court rire jaune. Elle n’avait effectivement fait aucun effort pour cacher ce qu’elle pensait de son apparence. Comble de malheur, elle venait de faire du rentre-dedans à un pauvre mec ayant rompu avec sa petite amie la veille. « Ah… » fut la seule chose qui lui vint à l’esprit sur le coup. Elle s’était plantée royalement cette fois-ci. Tient donc, ce que ses pieds étaient fascinants soudainement!

- J’ai un faible pour les ours mal léchés, que voulez-vous? fit-elle tout bas. Elle espérait que reprendre l’expression utilisée par le professeur de self-defense allègerait un peu leur conversation. Je suis navrée, reprit-elle avec plus d’aplomb. C’était indélicat de ma part. Je ne voulais pas raviver de mauvais souvenirs.

Heureusement, Hulrick ne semblait pas lui en vouloir… Voire qu’il paraissait être de bonne humeur. L’universitaire était rassurée; elle se serait sentie mal de forcer sa présence après ce qui venait de se passer. Au moins, maintenant, elle était à l’aise de le suivre à l’intérieur du bâtiment et retira également ses chaussures en jetant un regard curieux tout autour.

- Je vous rejoins dans un instant. Je dois aller au petit coin.

La douzième année prit la direction des toilettes, où elle en profita pour replacer ses cheveux hirsutes après l’agression qu’elle avait subie. Elle ne ferait pas de miracle sans brosse, mais un chignon lâche valait mieux que le truc qu’elle avait sur la tête en rentrant ici. Ses vêtements avaient été relativement épargnés, donc il n’y avait rien à faire sur ce point. Elle se rendit ensuite au coin cuisine.

- Pratique, la kitchenette. Elle appuya son dos contre le comptoir, les bras croisés en observant son camarade préparer le thé. Vivez-vous à même le dojo? Les commerces avant un loyer attenant n’étaient pas rares; elle se demandait si c’était le cas du dojo. Oh, non, pas de sucre, merci. Effleura-t-elle ses mains un peu trop longtemps quand elle prit sa tasse? Peut-être… De façon réellement accidentelle, cependant, car elle ne s’en rendit aucunement compte. Elle poussa un long soupir après sa première gorgée. C’est délicieux. Je sens que ça va me faire un bien fou. Est-ce du rooibos ou un thé vert ordinaire? En tout cas, je veux savoir où vous l’achetez. Je crois que ce serait dans les cordes de ma petite soeur. Je pourrais lui en servir quand elle révisera pour ses premiers examens.

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
J’étais content car elle avait raison. Le fait que je sois placé à Pré-Au-Lard pour finir, je voyais pas mal de monde au dojo. Cela intéressait plusieurs gens d’apprendre des techniques de défense. J’avais même des cours que je donnais à certains adultes de Pré-Au-Lard, des Aurors qui appréciaient de pouvoir savoir se défendre autrement qu’avec une baguette. J’avais été bien adopté en venant ici. J’avais hésité mais ça avait valu le coup de changer totalement de vie et de pays. Cela m’avait fait grandir et persévéré pour avoir ce que je voulais. Bon évidemment sans mon bienfaiteur qui m’avait offert l’opportunité d’avoir mon dojo, je n’en serais pas là. Mais je mettais à profit son aide et lui remboursais ce que je lui devais peu à peu.

Il m’avait aidé et un homme paye toujours ses dettes. Je ne veux pas être redevable éternellement à quelqu’un. Le fait que je lui dise qu’elle était gentille la fit s’étouffer. C’était si étonnant que ça ? Je ne saurais dire mais en tout cas je tapotais son dos afin qu’elle aille un peu mieux.

Eh bien alors ? Evitez de me faire une peur pareil cher Rosalind. Qu’ai-je dis pour que vous vous étouffiez de la sorte ?

Erreur sur la personne ? Pas l’impression non. Après tout, je venais tout de même de l’aider et elle était adorable en plus de me faire de la pub, si ce n’était pas de la gentillesse qu’est-ce que c’était ? Pas même sa sœur la qualifierait de gentille ? C’est un peu dur là non ?

Vous me faites de la pub, vous discutez avec moi, vous me complimentez sur ma belle gueule. Je trouve tout cela gentil. Est-ce si difficile à admettre ? Où alors votre comportement avec moi est différent d’avec les autres ? Dois-je comprendre quelque chose ? Vous attendez quelque chose de moi peut-être ?

Je ne savais plus trop du coup. Elle me mettait le doute cette idiote à être aussi étonnée de mon qualificatif à son encontre. Les femmes c’est vraiment compliqué…Mais ça n’avait pas l’air de la rebuter pour devenir mon assistante donc j’imagines que c’était ok. Même si elle n’était pas si gentille ce n’était pas bien grave. Je n’étais pas spécialement un exemple à ce niveau-là, et étais bien souvent dur avec mes élèves. Je rigolais quand elle fit savoir qu’elle faisait potentiellement peur.

Vous ? Vous faites peur ? Vous ne me faites pas l’impression. Après quand on est en colère n’importe qui fait peur. Personnellement je ne suis pas spécialement gentil durant mes cours. Je veux du sérieux et de l’investissement, autant dire que ceux qui viennent juste pour s’amuser ou draguer se font vite jarter dis-je haussant les épaules.

Je rigole doucement quand elle me prend aux mots face à la bourse pour les gens aveugles. Ce serait assez marrant dans le fond.

J’imagines bien la tête de votre directrice à cette proposition insolite.

Je souriais par la suite trouvant cela adorable qu’elle soit du genre romantique. J’étais je pense un peu dans le même cas. Je n’étais généralement pas du style à avoir des plans d’une nuit. Cela durait plus longtemps.

Je comprends tout à fait. J’ai pas mal de cicatrices divers et variés sur le corps. Je n’ai pas spécialement envie de partager ça avec n’importe qui. Mon passé n’est pas des plus florissant et je ne me vois pas en parler à tout va comme si je parlais de la pluie et du beau temps.

Je préférais en dire un peu plus que nécessaire qu’elle ne se sente pas mal de s’être justifié alors que ce n’était pas la peine. Je ne lui avais rein demandé de tel au contraire. J’étais juste surpris qu’elle n’ait personne.

Majoritairement parce que ce sont tous des adultes quasiment. Après je vous déconseilles le vieux du commerce à côté du salon de thé. Il fait très peur…Je ne saurais même pas définir sa boutique tellement il y a de bibelots bizarres.

J’avais bien compris qu’elle me faisait du rentre-dedans et c’était flatteur mais j’avais clairement besoin de temps. Je ne voulais pas m’intéresser à elle pour les mauvaises raisons si ça devait arriver. Je préférais déjà digérer tout ça. On verrait par la suite. Mais elle était charmante à n’en pas douter. Si je n’avais pas eu un crush sur Cal et que je ne l’avais jamais connu peut-être que ça aurait pu se faire avec elle. Enfin ce n’est pas impossible que ça se fasse mais ça prendrait du temps si c’était le cas et qu’elle était toujours intéressée d’ici là…Je crois qu’elle me plaisait plus que je ne le pensasse déjà. Ce n’était pas mon genre de regarder une femme autant alors que je venais à peine de casser avec une autre. Je ne change pas de fille comme de chemise…

Je dois reconnaitre que vous êtes des plus rafraichissantes. J’aime bien discuter avec vous, c’est très plaisant. Ne vous en faites pas vous ne pouviez pas savoir. C’est normal de vouloir tenter des choses. Si je n’avais pas connu Cal j’aurais très certainement répondu par la positive à vos avances. Mais je préfère prendre un peu de temps, je ne veux pas vous faire du mal, vous comprenez ?

On rentrait dans le dojo et j’allais préparer le thé tandis qu’elle prenait le temps de passer aux toilettes. Je prenais le temps de faire bouillir l’eau puis y ajoutait des feuilles de thé à la menthe. Une fois qu’elle arrive je rigole à son commentaire.

Oui j’aime bien pour me faire du thé c’est pratique et quand j’ai des classes toute la journée ça me fait du bien de pouvoir manger tranquillement là le midi plutôt que de rentrer à la maison. J’ai du temps pour me poser sans avoir à courir.

Je souris et réfléchis.

Du sucre dans votre thé ?

Elle me fit savoir que non et je lui donnais une tasse. Je sentis ses doigts plus que de raison d’ailleurs.

C’est du rooibos à la menthe. Je le fais importer de loin, mais je pourrais vous en faire passer. J’en ai un stock conséquent, je l’aime trop.

Je bois une gorgée et ferme les yeux appréciant le liquide fruité.

Eh non du coup, j’ai un appartement a une dizaine de minutes d’ici. Je préfère avoir une séparation entre le lieu de travail et le lieu de vie. La kitchenette c’est plus histoire de pas avoir faire l’aller-retour le midi comme dit plus tôt. D’autres questions à mon sujet ? Vous pourriez m’en dire plus sur vous aussi.

_________________
1 + 1 [PV Hulrick] Animal_Hul

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
- Et avec raison, il est excellent! Je vous apporterai un échantillon de mon thé favori au jasmin en échange, question d’être équitable.

La Danoise caressait distraitement sa tasse de son pouce, son attention étant plutôt tournée vers son hôte. Ça faisait beaucoup de sens d’avoir un coin dédié à la préparation de nourriture et de boisson afin d’éviter les déplacements inutiles, tout en créant une délimitation entre le personnel et le professionnel. Elle se demandait si elle ferait de même lorsque viendrait le temps d’ouvrir son propre commerce. Ce n’était pas trop tôt pour se poser la question, d’ailleurs, car il ne lui restait qu’une dizaine de mois avant d’être rendue à cette étape.

- Je vous comprends tout à fait. C’est à bien y penser puisque certains clients ne considèrent pas nécessairement qu’on puisse avoir une vie privée.

Le commentaire que fit alors le propriétaire du dojo la fit prendre conscience qu’elle posait beaucoup de questions sans offrir autant d’information de son côté. Cette constatation la fit arrêter de porter son breuvage à ses lèvres, qu’elle ramena au niveau de ses hanches. Elle pouvait bien parler d'égalité quand elle était aussi fermée que les voûtes chez Gringotts! Elle s’éclaircit la gorge.

- Pardon, je ne pensais pas être aussi fouineuse. Il semblerait que je ne fasse qu’accumuler les faux pas ce soir! Elle se serait tapé le front tant elle se trouvait bête si elle n’avait pas eu les mains pleines. Je suis désolée… Pour ça et pour ne pas avoir pu m’empêcher de flirter avec vous tandis que le moment était très mal choisi. Je ne sais pas pourquoi j’ai agi de la sorte. Vous n’auriez pas une grand-mère vélane, par hasard? lança-t-elle dans l’espoir de détendre l’atmosphère… qui n’était probablement tendue que dans sa tête.

La Serpentard se permit une gorgée de thé afin de reprendre un peu de contenance. Elle devait retrouver une maîtrise d’elle-même. Elle se flagellait mentalement pour son impertinence, bien qu’elle tentait de garder un masque plus neutre sur son visage. Elle secoua doucement la tête.

- Que dire sur moi? Je viens de la charmante ville de Sørvágur au Danemark, d’où le prénom peu commun dans cette partie de l’Europe. Je termine des études en Sort & magie avancés… Dans l’éventuel but d’ouvrir ma propre boutique de baguettes que j’aurai fabriquée moi-même. En tant qu’Ollivander, on peut dire que ça coule dans mes veines. Le programme m’a également attiré dans une optique de self-défense. Comme vous, j’ai certaines cicatrices tant physiques que mentales et disons que je ne désire plus jamais me retrouver aussi... impuissante.

Le moment serait bien choisi pour rediriger la conversation vers quelque chose de plus joyeux.

- Ah! J’ai également une renarde arctique comme animal de compagnie, la charmante Catja. Je l’aime de tout coeur. Voilà… Si vous avez d’autres questions, allez-y! Je vous dois bien ça après l’interrogatoire que je vous ai fait subir.

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
Je souris à la jeune femme.

Va pour le thé au jasmin alors. Cela vous fera une occasion de revenir me voir autre qu’en étant mon assistante.

Je souriais d’autant plus en voyant la jeune femme vraiment apprécié le thé tout en regardant de plus près les lieux. Elle avait l’air d’être vraiment très intéressée par le fait que j’ai un coin privé à mon dojo pour moi. C’est vrai que ça pouvait être perturbant pour certains mais je trouvais cela plus simple et pratique pour moi et j’avais plus de temps pour me reposer en ayant cet endroit dans le dojo. Après les autres en pensaient bien ce qu’ils voulaient je m’en contre fichais. Je n’attendais l’approbation de personne, je ne l’avais jamais fait et ce n’était pas maintenant que cela commencerait.

En tout cas, vu ses dires elle semblait tout à fait comprendre mon point de vue ce qui me ravi. J’avais l’impression qu’on se ressemblait beaucoup tous les deux, non ? En tout cas, cela faisait plaisir qu’elle ne remette pas en cause tout ça. Au contraire elle avait même l’air tout à fait pour.

C’est tout à fait ça. Après dans mon cas c’est encore un peu différent car ce sont davantage mes élèves que des clients. Et comme je fais un métier assez sportif, un peu de repos entre les cours me fait toujours du bien, ne serait-ce que boire une tasse de thé ça fait un bien fou... dis-je en haussant les épaules et sirotant à tasse.

On continuait de discuter tandis que je lui demandais si elle avait assez d’informations sur moi et pourquoi pas ne pas en donner quelques-unes de son côté. Après tout, il était vrai que pour le moment c’était surtout dans un sens...Elle s’en excusa et je souriais en secouant la tête de gauche à droite.

Ne vous en faites pas il n’y a pas de mal. On va dire que je me suis laisser faire aussi il faut dire. Je ne parle pas souvent autant de moi encore moins à une première rencontre. Enfin ce n’est pas vraiment la première, vu que vous êtes venus à mes cours mais bon...

Je rigole doucement quand elle revient sur le flirte et qu’elle s’excuse me disant qu’il était possible que j’aie une grand-mère vélane.

Honnêtement j’en ai aucune idée pour la grand-mère vélane. Mais je suis flatté qu’une aussi jolie jeune femme puisse s’intéresser à moi. Et vous n’avez pas fait de faux pas ne vous en faites pas, vous vous prenez trop la tête je penses.

Elle finit par commencer à parler d’elle à son tour sans que je n’aie besoin de poser de questions. Je l’écoutais attentivement admettant sans mal être curieux de cette jeune femme. Elle m’inspirait confiance et j’avais envie de la connaître plus. Je ne saurais dire pourquoi, mais c’était agréable d’être avec elle et de discuter sans prise de tête.

Je finis par m’asseoir à ses côtés et de prendre ses mains dans les miennes.

Vous ne serez plus jamais impuissante. Je veillerais à ce que vous ayez toutes les clés pour pouvoir vous défendre. Comptez sur moi. En tout cas, c’est intéressant de savoir qu’une boutique de baguette va ouvrir en ville d’ici peu. Je me demandais justement si je ne devrais pas en changer. La mienne commence à être en bien mauvais état. Je vous aiderais si besoin pour la boutique. J’ai des bras entraînés après tout donc si besoin d’aide pour la mise en place des stocks tout ça...fin voilà vous savez où me trouvez... dis-je me sentant rougir tandis que je lâchais ses mains un peu dans la précipitation me disant que je n’aidais pas à ce qu’elle arrête le flirt...

Surtout que je ne voulais sûrement pas qu’elle pense que je profitais de la situation ou autre. C’est moi qui me prends la tête là, non ? Elle passa sur le fait qu’elle avait une renarde arctique et j’étais curieux d’un coup me demandant bien quelle bouille avait ce genre d’animal.

Catja ? Cela a une signification particulière ? Et je pourrais la voir ? Moi j’ai une panthère noire à la maison. Elle fait plus gros chat qu’autre chose pour être honnête. Elle passe son temps à dormir, ronfler et aller gambader dans la forêt pour manger. Et elle vient réclamer bien souvent des caresses et ronronne jusqu’à plus soif. Elle est adorable. Ah et elle s’appelle Bagheera...

Ouais je suis fan de Disney autant dire que ma réputation pourrait en prendre plein la tronche mais je m’en fichais après tout on aime ce qu’on veut.

Dernière édition par Hulrick Schwartz le Lun 27 Déc - 18:27, édité 1 fois

_________________
1 + 1 [PV Hulrick] Animal_Hul

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
Heureusement, son hôte n’était pas du genre condescendant à s'offusquer au moindre faux pas commis à son encontre. Il était, au contraire, plus du style familier qui ne tient pas rancune pour des idioties. Cette attitude aida grandement Rosalind à se détendre et à ne plus se critiquer autant mentalement. Assez pour qu’elle blague sur une possible ascendance vélane… Ce qu’il démentit, bien sûr. Elle prit alors une gorgée de thé afin d’éviter de se remettre à flirter impulsivement après qu’il l’ait complimentée sur son apparence. Elle n’était clairement plus en pleine possession de ses moyens depuis qu’elle avait avoué le trouver plus que séduisant.

D’un autre côté, il y avait une limite au temps qu’elle pouvait remettre ses idées en ordre tout en tenant sa tasse contre ses lèvres. Elle partagea une partie de son histoire puisqu’elle souhaitait réellement qu’ils soient quittes. Elle se contenta des grands points de sa vie d’étudiante actuelle. Elle jetait ainsi les bases d’une discussion plus équitable.

C’était étrange, quand même, de parler autant d’elle-même tandis qu’elle gardait habituellement son histoire que pour elle et sa famille. Plus étrange encore était le fait que ça ne l’agaçait pas autant qu’elle l’aurait cru. Il y avait ce flux et reflux semblable à celui de la mer allant à la rencontre de la plage entre eux. C’était un échange qui avait cet aspect naturel et agréable. Il y avait très peu de gens avec qui elle se sentait aussi à l’aise…

… Du moins, jusqu’à ce qu’Hulrick s’approche et lui prenne les mains.

Le coeur de la Serpentard entama un nouveau marathon dans sa poitrine. Elle aurait pu jurer que les mains de son compagnon étaient faites de braises. Elle était consciente de chaque cellule de peau en contact avec les siennes, tout à coup. Et que dire de sa déclaration? Elle eut instantanément les yeux humides.

- Comme j’aurais aimé vous connaître il y a une dizaine d’années…

La Danoise avait murmuré ces quelques mots en resserrant ses doigts autour de ceux de son interlocuteur. Ça comptait beaucoup pour elle qu’il soit sensible à cette douleur qu’elle cachait profondément en elle, sans pour autant la forcer à livrer des secrets qu’elle n’était en aucun cas prête à partager. Elle leva les yeux afin de faire disparaître les larmes qui menaçaient de couler, question de pouvoir continuer cette conversation.

- Je crois effectivement que Pré-au-Lard bénéficierait d’avoir un spécialiste à proximité. C’est un outil d’une importance capitale pour tout sorcier… Je suis surprise à chaque année qu’il n’y en ait toujours pas tandis que Poudlard est à la porte d’à côté, qui plus est.

Il lui fut impossible de retenir un sourire quand le propriétaire du dojo lui offrit de prêter main forte lors de l’aménagement de sa boutique à venir. La magie du moment fut brisée lorsqu’il retira abruptement ses mains… Mains qu’elle avait caresser des pouces sans s’en rendre compte. Bon sang, serait-ce toujours aussi maladroit entre eux? Elle secoua légèrement la tête. Mieux valait faire comme si elle n’avait rien remarqué pour qu’il cesse à son tour d’être mal à l’aise.

- Ne vous en faites pas, vous serez la première paire de bras que je solliciterai quand viendra le temps de tout mettre en place. C’est très gentil de votre part, j’apprécie énormément. Quant à votre baguette, il me fera plaisir de l’examiner et de vous conseiller en matière de remplacement, si elle est en aussi mauvais état que vous le suggérez. Dites juste un mot et je serai là.

La Féroïenne poursuivit sa courte présentation en mentionnant sa petite boule de poils adorée puis termina en l’invitant à lui poser des questions s’il en avait envie. Sa mine se ragaillardit lorsqu’il fit exactement ça.

- C’est un diminutif de Katharina, ou Catherine, qui signifie : « pur ». Je trouvais que ça allait parfaitement avec son pelage blanc comme la neige… Et comme je préfère les noms courts pour les animaux, Catja était tout indiqué. Je vous la présenterai quand je reviendrai pour monter ce cours d’auto-défense avec vous. Elle est plutôt docile, pour ne pas dire affectueuse.

Ce qui était loin de lui déplaire. Elle adorait avoir sa renarde sur les cuisses quand elle lisait ou qu’elle étudiait. Elle s’était même faite à l’idée que Catja finissait toujours ses nuits en se transformant en casque de poils vivant. Elle sortit toutefois de ses doux souvenirs lorsque ses oreilles captèrent les mots : « panthère noire ». Elle leva un regard surpris en direction de l’Allemand. Venait-il vraiment de balancer qu’il avait une panthère noire comme si c’était la chose la plus banale du monde? Il semblerait que oui.

- J’espère que vous avez un grand appartement pour accommoder une telle bête. Ce n’était pas dans les dortoirs universitaires qu’on aurait permis une bestiole de cette taille. Mais ça doit être vraiment adorable de l’entendre ronfler, rigola-t-elle. Elle n’avait pas de misère à imaginer la scène.

Rosalind prit les dernières gorgées de son thé et poussa un soupir de soulagement. Ça lui avait fait le plus grand bien après ce qui s’était passé tout à l’heure. Elle glissait son index sur le dessus de sa tasse. Elle avait cette nette impression qu’elle devrait connaître le nom particulier dont le sorcier avait affublé son animal. C’était trop familier pour qu’elle ne l’ait jamais entendu auparavant… Pourtant, Bagheera n’était pas un nom qui courait les rues.

Puis elle fit le lien.

- Le livre de la jungle! s’exclama-t-elle en se redressant sur sa chaise. C’est ça, pas vrai? Si vous saviez à quel point ça me rappelle des souvenirs… Elle appuya ses coudes sur la table, les doigts croisés ensemble. Ma petite soeur, Emma, adooore Disney. Elle s’est liée d’amitié avec une fillette moldue lors d’une sortie au lac Sørvágsvatn quand elle était petite. Bon, il faut dire que la communauté magique est plutôt limitée aux îles Féroé… Toujours est-il que cette amie lui a fait découvrir les films de Disney et c’est devenu une obsession pour elle. J’ai dû apprendre à me servir d’un paquet de gadgets moldus pour qu’elle puisse regarder tous les films. Elle soupira joyeusement. Bon, quand je dis apprendre, c’est l’écouter m’expliquer le fonctionnement parce que je ne suis pas la plus douée en la matière. C’est d’ailleurs elle qui m’a donné ce truc, fit-elle en sortant le iPod de ses poches. Elle est extrêmement bien versée en culture moldue, c’est hallucinant. Ce machin est rempli de chansons qu’elle a choisies pour moi. Je dois admettre que c’est génial pour mettre de l’ambiance quand je vais courir… Sauf quand ça m’empêche de m’apercevoir que je ne suis pas seule, évidemment. Mieux valait en rire qu’en pleurer, pas vrai? Voulez-vous l’essayer? proposa-t-elle en tendant le baladeur numérique.

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
J’essayais de faire en sorte qu’elle se détende. Après tout, je l’avais un peu recadrée de manière gentille sur le fait que je venais à peine de me faire larguer alors il valait mieux que je m’en remette avant de commencer une autre histoire. Je ne voulais pas lui faire du mal en ne sachant pas si je pouvais avoir de vrais sentiments pour elle ou si ce ne serait qu’un pansement sur le coup. Elle méritait bien mieux que ça c’était certain. N’importe qui méritait mieux que ça. Bref, je l’aidais au mieux pour qu’elle ne s’en veuille pas, elle avait raison d tenter le coup après tout. J’aurais fait de même à sa place. Elle est loin d’être moche après tout, et s’il n’y avait pas eu Cal je me serais laissé tenter les yeux fermés.

J’étais content qu’elle se dévoile à moi elle aussi. Notre discussion était à cœur ouvert et c’était assez improbable. Je ne parlais jamais autant de moi dès la première rencontre. Mais je me sentais proche d’elle sans vraiment savoir le pourquoi du comment. Et elle semblait dans le même état que moi. Quelque part, je me disais qu’on était fait pour se rencontrer et que son agression avait été mise sur ma route pour que ce soit le cas, même si j’aurais préféré une rencontre du destin plus sympathique et qui évite de la mettre en danger...

On se sentait à l’aise avec l’autre. C’était le début d’une belle amitié, non ? Après si ça devait évoluer en plus par la suite pourquoi pas ? Mais pour le moment il valait mieux qu’on prenne le temps de se connaître. Une relation avec une bonne base amicale est toujours un plus qui plus est. Pour preuve avec Cal on s’était mis ensemble sans assez bien se connaître et elle ne m’avait pas consulté quand elle a dû partir. Elle ne pensait pas que je viendrais avait-elle dit. Alors que quand on aime une personne en tout cas dans mon cas, je suis prêt à la suivre n’importe où. Je balayais ses pensées pour me recentrer sur la jeune femme.

Cela n’aurait pas pu être possible. Il y a une dizaine d’années j’avais encore fort à faire pour me défaire de mes problèmes on va dire dis-je en détournant quelque peu le regard sur le coup.

Je sentais cependant ses doigts se resserrés sur les miens ce qui me fit me recentrer une fois de plus sur mon interlocutrice. Elle semblait au bord des larmes et je ne disais rien pour le moment. Je ne savais pas quoi dire. Mais j’imagines qu’être présent pour elle était déjà bien, non ? Je n’avais pas besoin de dire quoique ce soit. Je ruinerais sûrement le moment qui plus est vu comment j’avais aucun talent pour consoler les gens.

C’est vrai que Poudlard n’étant pas loin ce serait normal d’avoir une boutique dans le coin. Après comme la plupart des élèves passe par le chemin de traverse avant je peux comprendre qu’il n’y pense pas forcément. Mais ce serait un plus surtout si quelqu’un casse sa baguette en cours d’année par exemple.

Je retirais mes mains des siennes en sentant ses caresses sur ma peau. Cela me donnait des frisons et n’aidait en rien au fait qu’elle était censée arrêter le flirt. Je l’y encourageais là et c’était mal de ma part.

La première carrément ? Suis-je donc déjà si important ? Ou simplement que ma carrure fait déménageur attitré ? C’est normal de s’entraider entre amis, non ? Et puis vous allez peut-être trouver une place pas loin du dojo donc ça peut être marrant d’être voisin de boulot qui sait ? Eh oui je viendrais vous voir une fois votre boutique en place pour ma baguette. Ce n’est pas urgent.

Elle ma parla ensuite de sa renarde arctique plus en détails vu que j’étais curieux de savoir ce que son nom signifiait.

En effet, un nom qui doit lui aller à merveille selon votre description. Je serais ravi de la voir quand vous reviendrez. Elle a l’air adorable et c’est encore mieux si elle est affectueuse, je suis le genre d’hommes à être plus sociable avec les animaux qu’avec mes semblables. Sûrement pour ça que je n’ai pas un grand nombre d’ami... dis-je en haussant les épaules.

Je parlais ensuite de Bagheera et elle me regarda de manière surprise. Ouais je parlais peut-être d’elle de manière trop nonchalante. Cela restait une panthère noire après tout...Mais je devais avouer que pour moi ce n’était rien de plus qu’un gros chat qui prends de la place. Elle s’étalait parfois de tout son long sur moi et je me réveillais en sursaut car elle m’écrasait.

On va dire que mon appartement est assez accommodant pour elle. Et puis elle est agile et docile donc elle n’a pas de mal à trouver sa place. Parfois bien trop souvent sur moi d’ailleurs. Mais oui les ronflements c’est assez marrant et ça la rend d’autant plus adorable. Je lui pardonne tout et elle le sait.

Par la suite je la voyais dans ses pensées. Elle semblait chercher quelque chose mais je n’avais aucune idée de ce que c’était. Enfin jusqu’à ce qu’elle ne le partage finalement avec moi en s’exclamant et en me faisant sursauter au passage face à sa vigueur retrouvée.

Oui c’est ça. Je dois avouer être moi même un très grand fan des disney. Je ne connais pas votre gadget pour la musique en revanche. Je connais que les 33 ou 45 tours que mes parents écoutent sûrement encore.

Je la regarde me tendre son engin de la mort et je la regarde soudain paniqué.

J’ai aucune idée de comment le mettre ni de comment on s’en sert. Vous pouvez m’aider ?

Je regardais les embouts. Apparemment ça devait se mettre dans les oreilles de ce que j’avais vu tout à l’heure. Mais cela restait assez comment dire...étrange.

Vous pouvez me les mettre dans les oreilles si c’est bien la leur place, je me sens vraiment pas. Et j’ai peur de vous le cassez avec ma délicatesse légendaire... dis-je dans un sourire maladroit alors que je fermais les yeux dans l’attente qu’elle me fasse essayer le gadget.

Moi j’appréhende ? De ouf, quand je connais pas quelque chose je dois avouer que je ne sais pas vraiment toujours quoi faire pour mieux m’y concentrer. Et j’avais aussi très peur de le casser car cela semblait plutôt fragile...

_________________
1 + 1 [PV Hulrick] Animal_Hul

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
Une petite vague de culpabilité pointa le bout de son nez lorsque la jeune femme s’aperçut que son exclamation soudaine avait fait sursauter le pauvre homme assis à ses côtés. Elle avait été si fière d’avoir retracé l’origine du nom de Bagheera au film du Livre de la jungle… Ce qui avait fait naître un sentiment de nostalgie chez elle tandis qu’elle se rappelait les nombreuses journées passées à écouter des dessins animés avec Emma… Et ce ne fut qu’une fois qu’elle offrit son baladeur numérique que l’information se rendit officiellement à son cerveau.

Cette fois, par contre, la sorcière parvint à garder son malaise pour elle-même. Considérant que ça lui avait pris plus d’une minute à s'en rendre compte, elle jugea qu’il était trop tard pour s’excuser… D’autant plus que leur conversation était rendue complètement ailleurs!

- Je ne crois pas avoir de chanson de Disney, fit-elle savoir tout en notant mentalement que le charmant professeur d'auto-défense partageait la même affinité disneyenne que sa cadette, mais je peux bien vous faire entendre ce que j’écoutais avant les… malheureux événements. Elle fronça les sourcils. Des 33 ou 45 tours?

Ah, bah, là… C’était à son tour de ne pas avoir la moindre idée de quoi parlait Hulrick, Son expression et les clignements lents de ses yeux allaient d’ailleurs en ce sens. La Serpentard n’aimait pas paraître inculte… Et se promit intérieurement de faire des recherches afin de combler cette lacune dans ses connaissances de la culture moldue. Emma saurait peut-être éclairer sa lanterne à ce sujet, bien qu’elle s’abstiendrait de mentionner que c’était dans l’unique but d’impressionner un garçon. Il ne faudrait quand même pas donner de drôles d’idées à sa sœur.

La Féroïenne s’éclaircit la gorge avant de reprendre parole, question d’expliquer adéquatement le fonctionnement de son baladeur numérique.

- Ce n’est pas très compliqué, vous verrez. Écouter de la musique est la partie facile… C’est aller chercher les chansons et les mettre sur ce iPod, car c’est ainsi que s’appelle cet appareil, qui requiert un peu plus d’efforts. En toute honnêteté, je laisse cette corvée à ma petite soeur. C’est elle qui m’a offert ce baladeur numérique, après tout, donc c’est sa responsabilité! ajouta-t-elle en rigolant.

Ainsi, son interlocuteur craignait de briser son gadget? Rosalind sourit, envoyant un regard qui disait ne pas y croire une seule seconde. D’un autre côté, c’était le plus mal à l’aise qu’elle ne l’avait jamais vu. Elle devait tenter de le rassurer un peu, le pauvre, lui qui fermait les yeux d’appréhension.

- Oh, je suis certaine que ce n’est pas si pire. Si vous saviez le nombre de fois que je l’ai échappé… Et il fonctionne encore numéro un. Mais puisque ça vous inquiète, je vais accéder à votre requête.

L’universitaire avait parlé sans réfléchir. Il ne lui avait pas traversé l’esprit que cette attirance magnétique qu’elle ressentait envers son compagnon se manifesterait la seconde qu’elle s’approcherait de lui pour mettre doucement les écouteurs dans ses oreilles. Elle dut se faire violence pour ne pas l’embrasser, ce qui aurait été trop facile - pour ne pas dire tentant - dans la situation actuelle. Elle lui adressa un sourire maladroit et timide lorsqu’elle fut de retour à sa place et elle ramena son regard sur le baladeur numérique. Elle espérait sérieusement que ses joues ne prendraient pas de couleur. C’était gênant d’avoir si peu de contrôle sur ses émotions et ses pensées. Encore était-elle heureuse de pouvoir s’occuper en retournant chercher la chanson « 1 + 1 ».

Ollivander n’avait pas besoin d’entendre la mélodie pour être en mesure de chantonner tout bas. Étant l’une de ses chansons favorites, elle avait appris la plupart des vers la composant, et ce, même si son français laissait parfois à désirer. Elle ne visait aucunement à devenir chanteuse en France, alors pourquoi se casser la tête avec ça?

La sorcière se surprit à guetter la réaction du propriétaire du dojo. L’opinion de celui-ci ne changerait rien à son appréciation de la chanson, mais elle espérait néanmoins ne pas lui avoir fait vivre un calvaire avec un morceau lui paraissant davantage comme une cacophonie que de la musique de qualité. Si tel était le cas, ce serait la pire forme de remerciements pour lui être venu en aide tout à l’heure! Appuyant sur pause, elle leva les yeux vers les siens.

- Qu’en pensez-vous? l’interrogea-t-elle. J’ai une bonne collection sur ce machin, si ça vous intére… Oh putain! Le couvre-feu! Elle plaqua une main sur sa bouche, complètement horrifiée d’avoir oublié ce détail. Merde, je ne sais même pas si j’ai le temps de retourner au dortoir avant de récolter une punition.

L’étudiante vociférait intérieurement, cherchant simultanément une solution à son problème. Ce fut à cet instant qu’une idée germa dans son esprit.

- Je déteste vous demander ça… Mais avez-vous votre balai à proximité? Vous croyez que vous pourriez me raccompagner aux résidences des Serpentards? Je ne voudrais pas terminer l’année avec une retenue… Je vous laisserais mon iPod! Enfin, temporairement, mais disons en guise de remerciement d’ici notre prochaine rencontre? Car j’aimerais bien discuter à nouveau avec vous avant de partir pour l’été… Du cours pour lequel vous voulez mon aide! s’empressa-t-elle d’ajouter pour se donner un faux air de professionnalisme.

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
Je souriais en voyant qu’elle connaissait ses classiques. Le livre de la jungle tout de même. Ce n’était pas mon préféré mais qui ne connaissait pas ce bon vieux Baloo et Bagheera ? Et surtout la super chanson il en faut peu pour être heureux ? Je trouvais que ce prénom sied à merveille à ma panthère. Elle était trop adorable. Un vrai bisounours. J’aimais beaucoup nos moments de câlins elle me faisait clairement du bien cette boule de poil. Elle savait quand je n’allais pas bien et venait toujours se coller à moi quémander des caresses pour me faire penser à autre chose.

Je devais avouer qu’on parlait vraiment de tout avec Rosalind. Cela me changeait d’avoir autant de conversation. Cela n’arrivait guère souvent. Généralement, je faisais trop peur pour qu’on s’approches de trop près et je ne cherchais pas vraiment non plus à arranger ce fait je dois l’avouer.

Oh ce n’est pas bien grave ça. Je serais curieux d’entendre ce que vous écoutez en ce moment. Cela me changera de Disney. Eh oui des 33 ou 45 tours, mais parents ne sont pas vraiment à la page question technologie donc c’est pour ça que je suis si peu à l’aise avec votre gadget. J’ai récupéré la même habitude de pas trop toucher à tout ça.

Je souris et tapote son épaule.

Ne vous en faites pas. C’est normal de ne pas connaître ce n’est pas plus votre génération que la mienne. C’est vraiment une vieille technologie pour écouter la musique. C’était déjà plus d’actualité depuis longtemps quand nous sommes nés. Vous êtes mignonne quand vous êtes perdue. Cela se remarque facilement d’ailleurs.

Elle fait style de rien et finit par m’expliquer comment marchait son baladeur comme elle disait. Elle pouvait bien l’appeler comme elle voulait je la croirais les yeux fermés ne connaissant rien à tout ça.

Oh je comprends ce n’est pas vous qui faites la partie difficile mais votre sœur. Vous avez combien d’écart avec elle ? J’avoue que votre argumentaire est assez bien construit. Elle me l’a offert donc à elle de me l’alimenter. C’est assez logique en soi.

Je ne me sentais vraiment pas à l’aise en tout cas pour manipuler son appareil trop technologique à mon goût. Un bon vieux 45 tours ce n’est pas si mal...Faudrait que je lui fasse découvrir à l’occasion. En tout cas, même si elle n’y croyait pas sur le coup, elle dut bien se rendre à l’évidence que moi j’appréhendais. Un grand gaillard comme moi qui fait des arts martiaux se fait pas dessus mais presque pour user d’un gadget tout banal. Mais vu que je ne connaissais pas, que ça avait l’air fragile et que ce n’était pas à moi, autant de raisons qui faisait que j‘avais de quoi flipper.

Je préfère c’est mieux. Je ne suis pas très délicat comme personne. Si je le lâche et que ça s’avère sa dernière fois avant de mourir je me sentirais vraiment mal...

Je dois avouer que pendant une seconde je m’étais dis merde qu’est ce que je fais. Je ferme les yeux face à une fille qui semble m’apprécier et va s’approcher. Je n’aurais pas su quoi faire si elle m’avait embrassé. Mais elle ne l’avait pas fait et je souriais tendrement. Cela me faisait du bien de savoir qu’elle me respectait assez pour ne pas m’embrasser à la première occasion sans mon avis. Je ferais de même si ça avait été de manière inverse. Je préférais m’assurer du consentement de l’autre partie quoi.

Elle lança finalement la chanson et je fermais les yeux bougeant la tête en rythme. J’aimais beaucoup l’air. Les voix des deux interprètes se mélangeaient à merveille. J’aimais beaucoup les mix de langues comme ça. Quand la musique s’arrêta je la regardais de nouveau, intrigué.

C’est vous qui avez stoppé ?

Je la regarde tandis qu’elle panique souvent parlant du couvre-feu. Ah oui c’est vrai Cal m’en avait parlé de ce truc. Faut reconnaître que c’était bien chiant ce machin mine de rien...Elle semblait ne pas trouver de solution pour finir sans punition avant qu’une lueur de génie sembla la toucher de plein fouet. Elle se précipite dans ses dires pour me faire savoir son idée et qu’elle était prête à me laisser son ipod en otage pour que j’accède à sa requête. Je souris et me lève allant chercher mon balai avant de le lui tendre.

Je vous le prête. Vous me le rendrez à notre prochaine rencontre. Je vous expliquerais pourquoi je ne vous emmène pas si jamais ça vous intéresses plus tard si vous le voulez bien.

Je souris.

On se reverra vous en faites pas. Pour le cours ou simplement pour discuter. On a le droit de se sentir bien avec l’autre après tout. Vous devriez y aller, vous allez être punie sinon dis-je dans un clin d’œil.

Je lui ouvrais la porte du dojo.

A bientôt Rosalind.

_________________
1 + 1 [PV Hulrick] Animal_Hul

description1 + 1 [PV Hulrick] EmptyRe: 1 + 1 [PV Hulrick]

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum