ExpelliarmusConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike Jordan Air 200E
67.47 € 134.99 €
Voir le deal

descriptionUn repos bien mérité EmptyUn repos bien mérité

more_horiz
Un repos bien mérité

rk0s.png La journée avait été rude pour ce pauvre homme. Entre bêtises des étudiants, celles de Peeve et de Mimi geignarde à réparer plus l’entretien de l’établissement en général, Shaun était fatigué. Il n’avait jamais regretté ce qu’il avait dit madame McGonagall mais il fallait croire que l’alliance de ces petites terreurs lui avait fait mentir ce jour là. Le soleil déclinant, il abandonna l’idée de réparer les fuites des canalisations que Mimi rouvrait l’instant d’après, du moins aujourd’hui. A cette heure-ci il y aurait peu de monde voir personne, trop occupé avec les cours ou la surveillance des devoirs. Se trainant jusqu’à la salle des professeurs pour s’installer dans un fauteuil confortable, sa vieille manie le reprit. Difficile de ne pas céder à la tentation de l’appel du tabac. Et même si la directrice le lui avait interdit à l’intérieur des murs, il pouvait ouvrir la fenêtre pour chasser l’air vicié par la fumée. En plus ce n’est pas comme si elle venait régulièrement ici.

Le fauteuil était confortable et la fenêtre était à l’autre bout… En mode gros feignant il prit sa baguette qu’il agita dans la direction de l’ouverture avec nonchalance, incantant les quelques mots nécessaires au déclenchement du sort. Satisfait du résulta à voyant celle-ci s’ouvrir, il troqua sa baguette contre son paquet de cigarette pour sortir un de ces cylindres pour le porter à la bouche. Tâtant ses poches avant, force est de constater qu’il n’avait pas rangé son briquet ici. Il lui fallait se lever pour le chercher. Qu’à cela ne tienne, il en profiterait également pour se servir un verre.

Alors qu’il faisait les quelques pas qui le séparait de la réserve où les bouteilles étaient cachées de la vue des potentiels élèves qui pouvaient entrer, en allumant sa cigarette. Là, il sorti une bouteille de bière, la décapsulant à l’aide de son briquet et alors qu’il allait rejoindre la douceur et le moelleux du fauteuil, la porte dans le coin s’ouvrit. Instinctivement il regarda dans la direction, prêt à éteindre sa drogue en fonction de qui passait la porte.

« Oh ? Tu finis tôt aujourd’hui ! »

Voyant Abbygaël s’enfoncer dans la pièce, il se pencha pour sortir une deuxième cannette en verre, qu’il ouvrit de la même façon à la différence que cette fois, grand gentleman, il la versa par la suite dans un verre. Tirant une longue bouffée du tube coincé au coin des lèvres, il cracha la fumée de l’autre avant de rejoindre sa collègue.  Il déposa le verre de la jeune femme avant sa bouteille et de retirer sa clope de la bouche.

« Peux-tu garder ça pour toi ? » lui demanda-t-il en faisant un mouvement de main avec la cigarette. « La directrice n’aime pas que je fume à l’intérieur… »

L’ébène fouilla dans ses poches à nouveau, pour en sorti un cendrier de poche qu’il posa à son tour sur la table et ouvrit pour y déposer la cendre de sa cigarette. Ce moment de calme lui allait parfaitement bien après le tumulte de la journée. Toujours de son ton si sérieux il reprit.

« Disons que cette bière est pour acheter ton silence. »

Difficile de définir s’il plaisantait ou non. Mais ceux qui le connaissait vraiment, eux voyaient le fin sourire en coin à peine perceptible.
Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionUn repos bien mérité EmptyRe: Un repos bien mérité

more_horiz

Un repos bien mérité


L’entrainement de Quidditch des Serdaigle n’a pas été de tout repos. Avec la nouvelle année, il y avait eu des nouvelles recrues et il fallait les mettre au pas. Ils devaient comprendre qu’être dans l’équipe ne servait pas à faire les jolis cœurs, qu’ils avaient intérêt à donner tout ce qu’ils avaient pour leur équipe. C’était le message que je véhiculais à toutes les maisons de l’école. Je ne faisais aucun favoritisme, toutes les équipes étaient à la même enseigne. Il y en a bien de temps en temps un capitaine ou deux qui essayaient de me tirer les vers du nez, comme la petite Roxanne. Mais ils pouvaient toujours essayer, cela me faisait grandement rire j’avoue.

En tout cas, le message était bien passé je pense et je leur permis de finir le cours plutôt aujourd’hui. Ce n’était pas pour les récompensées, mais je me sentais aussi un peu fatiguée et déprimer aussi. Ma belle était partie et devait revenir dans quelques jours. Je n’avais pas vraiment la tête à entrainer et quand je suis comme ça, je me connais. Je risque de me défouler sur ses pauvres élèves, déjà que je ne leur faisais pas de cadeau. Je connaissais ma limite.

Je me dirige donc vers la salle des professeurs, sachant qu’il n’y avait pas grand monde à l’heure-là. J’avais quand même pris un peu de travail sous le bras. C’est-à-dire, les compositions des équipes pour l’année. Il fallait que je m’occupe l’esprit un minimum quand même. Quand je rentre, je vois mon collègue, avec une cigarette à la bouche et une bière à la main.

Oui, j’avais besoin de me poser un peu.

Il se rapproche de moi et pose à coté de moi une deuxième bouteille avec un verre, en me demandant de garder le secret pour la cigarette, avant d’ajouter que mon silence valait bien une bière. Je me mets à rire et prends la bouteille, ignorant le verre. Certes, je suis une dame, mais je n’ai pas peur de boire au goulot. Je bois une gorgée et j’avoue que ça fait du bien ! Je me déplace dans la pièce pour ouvrir une autre fenêtre pour qu’il y est un peu plus d’air qui passe dans la pièce.  

seulement si tu rajoutes une cigarette que je t’accompagne dans ton délit face à notre grande directrice.

Je lui fais un clin d’œil avant de retourner poser mes petites fesses sur un fauteuil. Je fais tourner ma canette entre mes mains et fait signe à mon collègue de me rejoindre et de s’installer face à moi. Finalement, le fait qu’il soit là, ne me gêne pas, bien au contraire. Le fait d’avoir de la compagnie était toujours agréable.

descriptionUn repos bien mérité EmptyRe: Un repos bien mérité

more_horiz
Un repos bien mérité

rk0s.pngLa jeune femme qui était entrée les traits un peu fatigués, elle aussi, se laissa aller à sa remarque comprenant son humour particulier ce qui la détendit presque instantanément. Du moins, c’est comme ceci que Shaun l’observa. Sans vraiment la détacher du regard, il continua à tirer sur sa cigarette alors qu’Abbygaël s’empara de la bouteille pour y boire. Pour une fois qu’il jouait les grands princes, elle refusait ses attentions. Il ne s’en offusqua pas pour autant. Il la savait en couple et loin de lui l’idée de séduire une personne heureuse en ménage. L’accompagnant dans sa gorgée, il reporta son attention sur l’autre fenêtre qu’elle venait d’ouvrir en lui demandant de l’accompagner dans le crime odieux qu’il venait de commettre. Lâchant un petit hoquet à son tour il se leva pour la rejoindre alors que sa main glissa dans sa poche pour extirper le paquet et l’offrir ainsi l’objet du délit.

Une fois la cigarette entre les doigts de la jeune femme, ses relents de gentleman le reprenne et c’est le feu de son briquet qu’il lui offre alors qu’il cache celui-ci de léger courant d’air provoqué par l’ouverture des deux fenêtres. Comme elle le lui avait proposé d’un geste, il s’installa face à elle, prenant vite ses aises dans le fauteuil. Faisant tomber de justesse les cendres dans le cendrier portable avant que celles-ci ne tombent sur son veston, il savoura l’amertume d’une nouvelle bouffée avant de prendre la parole.

« Je ne savais pas que tu fumais… Elle t’a soumis aux mêmes règles, c’est ça ? »

La présence de collègue, en ce début d’année scolaire, était assez étonnant mais il ne fit aucune remarque à ce sujet. Lui-même avait fuit les problèmes de la journée alors comment lui reprocher cela ? Il prit une gorgée supplémentaire de son ambré avant de poser la bouteille sur la table. Passer pour un ivrogne ne le lui sciait guère. D’un mouvement las, il apporta sa cigarette aux lèvres pour aspirer son air vicié qui le satisfaisant tant. Si un jour il avait pensé à arrêter son vice à l’approche de la parentalité, aujourd’hui il lui serait difficile d’arrêter alors que le tabac est un palliatif à énormément de chose de sa vie. Son regard suivait les mouvements de poitrine de la belle, non pas qu’il prenait plaisir à regarder dans son décolleté, même si tout à fait charmant, il imaginait assez bien la fumée emplir ses poumons avec chaque aspiration.

« Depuis quand as-tu un tel passé de criminel ? Au moins je suis rassuré de voir que je ne suis pas le seul adulte à transgresser les règles de notre directrice. »

Souriant a l’idée qu’elle puisse être un dangereux malfaiteur, il supposa qu’outre fumer dans l’école malgré l’interdiction, sa plus grosse « bêtise » devait sans doute d’avoir un jour essayé des substances récréatives. Gros gros banditisme que cela ! Recrachant sa fumée plus loin vers le courant d’air, il en profita pour boire un peu.

« Passons cette histoire de jeune délinquant. Tu as t’en sors avec les petits nouveaux ? Tu pars quelques part pour les vacances ? »
Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionUn repos bien mérité EmptyRe: Un repos bien mérité

more_horiz

Un repos bien mérité


On est sur la même longueur d’onde avec le beau brun. Il m’offre une cigarette et me propose même d’un geste de l’allumer. Je le remercie d’un hochement de tête avant de m’installer dans un fauteuil et de prendre une bouffée longue que je savoure. Ça fait du bien ! Il me demande au passage si notre directrice m’a soumise aux mêmes règles que lui et je ris avant de prendre une autre bouffée, suivi d’une gorgée de bière.

Pas vraiment, je fume rarement et toujours en extérieur. Je crois qu’elle ne sait même pas que je fume.

Après, en tant que Gryffondor dans l’âme, je n’ai pas peur de ne pas respecter les règles. Même si j’avoue, que j’ai un très grand respect pour notre directrice, je n’irais pas fumer juste devant son nez. Je reste assez discret dans mon délit tout de même. Je ferme les yeux et profite de la brise, ainsi que de la fumée de nos cigarettes. Cela me rappelle mes jeunes années, quand je respirais simplement la fumée de mes amis quand j’essayais d’arrêter et que j’étais bien faible. Je finis par ouvrir à nouveau les yeux pour poser mon regard sur Shaun quand il reprend la parole. Je lui lance un sourire amusé.

Depuis mes premiers pas dans cette école beau gosse ! J’étais une vraie terreur à l’époque ! Mais plus sérieusement, je fume très peu avec mon passé de sportif. Et Lizbeth n’apprécie pas l’odeur donc.

J’essaye de limiter au maximum la cigarette, mais c’est vrai que depuis que j’ai arrêter ma carrière c’est un peu plus compliqué. Je me laisse allée, mais heureusement que ma belle est là pour me remettre sur le droit chemin. Je fume tranquillement ma cigarette et la savoure, alors que la conversation devient un peu plus banale ce qui n’est pas plus mal. Ce n’est pas drôle d’être sérieux tout le temps. Cela m’ennuie vite. Parler de chose légère et inconsciente, j’ai l’impression de revivre ma jeunesse.

Il y a de bonne recrue, mais ils ont besoin d’un cadre. Et on doit encore en discuter avec Lizbeth, c’est en fonction de son travail et si elle trouve quelqu’un pour s’occuper des animaux du château. L’inconvénient de sortir avec une amie des bêtes.

Je lâche un petit rire et prend une gorgée de ma bière. J’ai déjà bu la moitié. Il faut que je ralentisse un peu, je vais passer pour une alcoolique.

Et toi ? Pas trop de connerie des nouveaux ou de Peeves ? Je le trouve calme depuis la rentrée.


descriptionUn repos bien mérité EmptyRe: Un repos bien mérité

more_horiz
Un repos bien mérité

rk0s.pngLa docile apparence de sa collègue était donc qu’une impression à l’écouter. Après tout il n’avait pas fait leurs années ensemble alors il lui était difficile de savoir qu’elle avait donné du fil à retordre durant sa scolarité. Quel élève n’a pas un jour dans sa vie, exaspéré une personne du corps enseignant cela dit. Même étonné de son passé de délinquante, le reste sur sa carrière et sa relation ne l’étonnait guère. Il avait lui-même songé a une époque à arrêter, par amour, mais maintenant qu’il n’y avait plus rien à chérir, mourir de ça ou d’autre chose… Souriant doucement, il fouilla à nouveau dans ses poches pour en sortir un paquet de chewing-gum qu’il déposa sur la table basse pour qu’elle puisse masquer son délit après de sa campagne par la suite.

Il l’écoutait attentivement bien que le sujet plus banal de la rentrée soit abordé. Il ne vivait pas par procuration mais il enviait toujours un peu ces personnes propres sur elles qui étaient encore capable d’avancer et de se projeter. Glissant son regard vers la masse nuageuse qui se meut lentement, il coinça sa cigarette au coin des lèvres alors que ses mains jouaient sur le goulot se sa bouteille à la faire pivoter.

« Ah les recrues… Je n’ai pas encore entendu parler de bizutage mais ça ne devrais pas tarder… Sinon pour vos vacances, je ne suis pas des plus doués avec les bêtes mais je veux bien faire ça pour vous. »

Il aimait bien les animaux mais le soin des créatures magique n’étaient pas de tout repos. Comme tout le monde, il avait ses forces et ses faiblesses. Très doué en défense contre les forces du mal il aurait sans doute excellé à un poste de professeur, quoique, la pédagogie… Soufflant sa fumée par le nez, il rapprocha sa roulée du cendrier ou d’un petit choc du pouce, il fit tomber la cendre. Profitant de cet instant Shaun bu quelques gorgées comme on chasse un mauvais souvenir.

« Peeves est calme en ce moment mais Mimi… Une vraie plaie avec les élèves aujourd’hui… »

A en faire regretter sa vie d’Aurore ? Peut-être pas non plus. Le calme de la pièce d’ordinaire plus animé lui faisait peut-être autant de bien que la bière et le tabac à ce moment. A chacun ses vices. Tirant sur les dernières bouchées avant que ses doigts ne brulent, il écrase souplement le mégot dans le cendrier et le manque se fait presque aussitôt sentir. Le couche de nuage n’a plus grand-chose d’intéressant aussi regarde-t-il à nouveau son amie, un nouveau rictus sur le visage. Posant la bouteille avec un certain fracas sur la table, son index s’agit comme impatient de lui raconter ce qu’il avait réussi à avoir comme information.

« J’ai entendu des Serdaigle dire qu’ils allaient chercher la salle sur demande à partir de ce soir, mais attend le plus beau, ils veulent faire ça pour pouvoir fricoter tranquille avec leur petites amies. » ricanna-t-il doucement devant cet acte hautement odieux. « Du coup je sais que mes nuits vont être animées ces prochains soirs mais j’hésite… Je les laisse trouver la salle d’abord ou pas ? »


Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionUn repos bien mérité EmptyRe: Un repos bien mérité

more_horiz

Un repos bien mérité


Alors que je parle de ma belle et douce qui ne doit sans doute pas savoir que je fume de temps en temps, je peux voir Shaun poser sur la table un paquet de chewing-gum. Il n’a pas besoin d’ajouter quoi que ce soit pour que je comprenne son intention. Je le remercie d’un sourire et tire sur ma cigarette. Il y a un langage entre fumeur qui se fait tout seul, il n’y a pas besoin de mots. J’observe l’extérieur, en profitant du calme de la salle des professeurs avec mon collègue. J’avoue apprécier cela, même si je suis plutôt du genre à mettre un peu le bordel dans cette pièce quand les autres sont là.

Je parle de nos projets encore en discussion avec Lizbeth pour des vacances en amoureuse et Shaun se propose pour s’occuper des bêtes. Je le regarde avec un sourire amusé. Je ne doute pas de lui pour s’occuper des élèves, mais un peu plus des animaux du château, surtout certaines qui ne sont pas des plus sympathique.

C’est gentil de te proposer, mais je pense que Liz prévoit de demander à des élèves du cursus universitaire. Pour les responsabiliser un peu. Par contre, elle ne sera pas contre le fait qu’un adulte gère un peu tout ça. Au cas où.

Car même si les élèves choisis sont des jeunes responsables, ils restent sous la responsabilité de mon aimé, malgré son absence. Elle s’en voudrait s’il arrivait quelque chose à un de ses élèves ou de ses animaux. D’un côté, je suis un peu pareil, quand un de mes élèves se blesse durant un entrainement. Du moins, si c’est dû à un manque d’attention de ma part et non si c’est parce qu’il joue à l’imbécile. Je trouve que les nouveaux élèves sont de plus en plus prétentieux et pensent tout savoir, ce qui me déstabilise parfois. Mais c’est le jeu et ça me force à trouver de nouvelles manières s’enseigner et de leur faire entendre raison.

Je bois une gorgée, alors qu’il me confirme que Peeves semble calme, mais que c’est tout l’inverse de Mimi. Je lève les yeux au ciel, compatissante. Je me demande bien qui est le pire entre les deux.

Tant qu’elle ne se mets pas à harcelé à nouveau quelqu’un…L’année dernière, elle c’est amouraché d’un des joueurs de l’équipe de Serpentard. Je l’ai retrouvé en pleure dans les vestiaires le pauvre. Il avait peur de retourner au château…

C’est l’inconvénient d’un fantôme d’adolescent, les hormones sont en ébullition constante. D’ailleurs, c’est le sujet de notre conversation, quand il me fait part du projet de certain Serdaigle. Je me mets à rire, trouvant cela amusant car, il y a certaine chose qui ne change pas, malgré les années. Moi aussi, j’ai cherché cette salle avec mes petits amis ou petites amies. Ma jeunesse me manque parfois… Je me redresse et pointe du doigt mon collègue avec un sourire sadique.

Je serais d’avis de les laisser trouver et de les interrompre. C’est beaucoup plus drôle.


descriptionUn repos bien mérité EmptyRe: Un repos bien mérité

more_horiz
Un repos bien mérité

rk0s.pngBien qu’il se soit proposé pour aider sa collègue et ami, il est tout de même un peut plus serein à l’idée de ne pas avoir à pouponner les créatures magiques en l’absence de leur soigneur. Et puis il était tout à fait logique que Lizbeth demande à des personnes plus compétentes dans le domaine o qu’y montrent plus d’intérêt. Pourtant il avait ne regretté pas pour autant de s’être proposer pour les dépanner, et si elle ne trouvait personne, maintenant toutes deux savaient qu’elles pouvaient compter sur l’ébène pour le faire.

Aux mots de sa consœur sur Mimi Geignarde, il était plutôt reconnaissant qu’elle ne se soit pas emmourachée de lui durant ses études. Il faut dire qu’il n’était pas non plus très populaire et Marie avait pris très tôt la place libre dans son cœur. Peut-être que cela avait joué là-dessus aussi. Toujours est-il que le calme n’était pas de mise malgré l’accalmie du côté de Peeves. Mais il est de bon ton que la jeune femme lui fasse part des déboires de son joueur. Même s’il ne pouvait pas être physiquement partout et avoir un œil sur tout, il essayerait de garder une attention particulière que cette dernière et ses agissements. Certes il ne pouvait pas non plus l’empêcher de s’enticher de quelqu’un mais il pouvait au moins faire en sorte qu’elle ne le harcèle pas non plus tout le temps.

Comme il l’avait pensé en voulant lui soumettre sa petite découverte, Abbygaël semblait tout aussi amusé de la situation. Qui n’avait pas cherché cette salle par le passé ? Surtout avec tous les « on dit » qui entourait cette mystérieuse salle. Pourtant contrairement à eux, il savait plus ou moins ou se trouvait cette salle pour avoir arpenté un certain nombre de fois le château en quête de délinquants juvéniles en dehors de leur lit. L’idée de les prendre sur le fait était plaisante cependant, elle restait également dangereuse. S’ils la trouvaient alors d’autre la trouverai aussi, le bouche à oreilles fonctionne toujours dans ce genre de cas. Souriant à son sadisme justifié il se saisit le menton pour réfléchir à cela.

« Je vais y songer… Il ne faudrait pas que cette salle serve à d’autre chose comme du bizutage discret, si cela s’ébruitait… »

Il avait encore du temps pour trouver la réponse à apporter à cette interrogation personnelle, aussi chassa-t-il ses pensées ainsi que la légère fumée qui désirait laisser une odeur de tabac sur lui, en agitant la main qui tenait son menton. Et puis autant profiter de ce moment privilégié avec Abbygaël pour aborder des sujets qu’ils ne peuvent pas vraiment aborder avec les autres d’ordinaire. Mais même on se disant cela, il avait du mal à trouver un sujet à aborder. Après tout ils se voyaient très régulièrement, donc beaucoup de conversation avaient lieux. Le souci des endroit clos tel que Poudlard.

« Ca te manque pas d’avoir ton chez toi ? Je veux dire on n’est pas trop mal ici mais … enfin tu vois, on ne voit pas grand monde à part les élèves et le personnel et si jamais l’envie de prenait de rencontrer quelqu’un de l’extérieur, tu ne pourrais pas l’inviter « chez toi ». C’est un peu … Enfin ce n’est pas comme si j’avais rencontré quelqu’un… »
Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionUn repos bien mérité EmptyRe: Un repos bien mérité

more_horiz

Un repos bien mérité


Alors que je partage mon petit coté sadique avec mon collègue, il me fait part de ses craintes concernant une autre possibilité d’utilisation de la fameuse salle sur demande. Mon sourire disparait pour laisser place à une expression plus sérieuse. Etant dans le domaine du sport, je sais que les bizutages sont monnaie courante. Je n’ai jamais été pour et je l’ai bien fais comprendre. Quand j’étais capitaine des Gryffondors étant plus jeune, j’ai rapidement mis de coté ces traditions idiotes et je n’hésitais pas à virer ceux de mon équipe qui le faisait derrière mon dos.

Auprès des élèves que j’encadre aussi, j’applique cette règle. Quand le choix d’un capitaine se fait, je mets à point d’honneur à leur dire le fond de ma pensée. Même si le choix d’un capitaine ne me revient pas totalement, je n’ai pas peur de le dégager si j’estime que le respect des autres joueurs n’est pas respecté. Je l’ai déjà fait, le pauvre gamin en était sur le cul d’ailleurs. C’était lors de ma première année en tant qu’enseignante. Il ne me croyait pas quand je l’ai mis en garde. Tant pis pour lui.

Si j’entends quelques choses à ce sujet, tu peux compter sur moi. Et d’ailleurs n’hésite pas à me les envoyer pour une punition dont ils se souviendront longtemps. Il y a des choses avec lesquelles on ne plaisante pas.

J’en faisais une affaire personnelle, alors que je n’ai jamais été victime, mais des amis à moi si. Je termine ma cigarette en prenant une longue bouffé et l’écrase dans le petit cendrier de mon collègue. Il vaut mieux changer de sujet, cat je vais m’énerver pour rien. On est là pour se détendre avant tout. Je bois une gorgée de ma bière qui commence à perdre sa fraicheur, quand il me demande si être chez moi ne me manque pas. Je l’écoute avec attention, évoquant les difficultés de faire parti du personnel de l’école et ne pas côtoyer d’autres personnes que ses collègues ou les gamins. J’hausse les épaules, avec une mine désolée.

Je ne suis pas vraiment la bonne personne pour répondre à ta question. Avant d’arriver ici, j’étais dans une équipe professionnelle donc je n’ai jamais vraiment eu de « chez moi ». Je voyageais beaucoup et j’avoue que cela était difficile pour avoir une relation serieuse.

Avant Liz, ma plus longue relation a été 1 an et encore, on était en « union libre », vu que je voyageais beaucoup. On a fini par ce quitter car il avait besoin de stabilité et moi, encore de voler. Je n’ai pu vraiment avec une stabilité quand venant enseigner à Poudlard. Durant certaines vacances, je pars voir ma mère ou dans ma petite maison, mais c’était avant de me mettre avec la professeur de soins aux créatures magiques.

Ecoute, je te propose que le week-end prochain on se fasse une petite viré à Prés-Au-Lard. Certes ce n’est pas comme le chemin de traverse, mais tu verras on va s’amuser.


descriptionUn repos bien mérité EmptyRe: Un repos bien mérité

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum